Après Shell, TotalEnergies annonce son désengagement de l'onshore nigérian

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 19h38min

                                  Patrick Pouyanné, PDG du groupe TotalEnergies

TotalEnergies réduit sa voilure dans l'exploitation pétrolière au Nigéria. Le PDG de la compagnie française a déclaré qu'il comptait vendre ses participations dans Shell Petroleum Development Company of Nigeria Limited (SPDC) une importante coentreprise pétrolière majoritairement contrôlée par l'État (55%). "Nous voulons céder notre part dans SPDC et nous cherchons à remodeler le portefeuille", a déclaré Patrick Pouyanné lors de la présentation des résultats annuels de TotalEnergies.

Voir aussi : Nigéria : Shell signe un accord de 2,4 milliards USD pour vendre ses actifs pétroliers onshore

Cette annonce intervient quelques semaines après que l'anglo-néerlandais Shell, détenteur de 30% des parts SPDC, ait annoncé avoir conclu un accord avec la société Renaissance, pour lui vendre ses participations pour 2,4 milliards de dollars. SPDC détient, en effet, une co-entreprise qui détient 19 concessions pétrolières terrestres à travers le pays et exploite un réseau d'oléoducs, 263 puits de pétrole, 56 puits de gaz, six usines de gaz, deux terminaux d'exportation de pétrole et une centrale électrique, selon son site web.

Le désengagement de ces deux géants de l'industrie pétrolière résulte d'un ensemble de difficultés rencontrées ces dernières années. La société a notamment été victime de vols au large des pipeline, de sabotages de ses installations et de problèmes opérationnels qui ont conduit à des réparations coûteuses. En plus de cela, SPDC a été à couteaux tirés avec les communautés locales à cause des accusations de violations des droits de l'homme entraînant des feuilletons judiciaires sans fin.

"La raison principale est que la production de ce pétrole dans le delta du Niger n'est pas conforme à nos politiques [en matière de santé, de sécurité et d'environnement], c'est une vraie difficulté", a déclaré le PDG de ToltalEnergies. Au Nigéria, le groupe français entend se renforcer davantage dans l'exploitation offshore (en mer). Plus tôt dans la semaine, la société a annoncé le début des opérations du champ pétrolifère d'Akpo West, d'une capacité de 14 000 b/j , situé à 135 kilomètres au large de la côte.

Voir aussi : Nigéria : TotalEnergies lance la production de brut du champ d'Akpo West sur le bloc PML2

Présent au Nigéria depuis plus de 60 ans, le groupe TotalEnergies produisait 219 000 barils de pétrole par jour jusqu'à fin 2023. Il opère également à travers un large réseau de distribution qui compte environ 540 stations-service sur l'ensemble du territoire nigérian.

Cédrick JIONGO

La Rédaction

Publié le 09/02/24 10:45

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

6Wfh4jBM6Kn3EFUrZujC8iX4loLVJ94-h00LnRwFV14 False