BICICI : Comment la CNPS, la BNI, la CGRAE et la CDC-CI se sont reparties les parts de BNP Paribas ?

CI0000000014 - BICC
La BRVM Ferme dans 4h55min

Ce 15 février 2023 a marqué le retrait officiel du groupe BNP Paribas et de Proparco du tour de table de la BICICI passée sous le contrôle de quatre institutions publiques ivoiriennes. Les deux entités françaises qui détenaient respectivement 59,79% et 7,70% du capital, avaient conclu un accord le 30 septembre dernier pour la cession de la totalité de leurs participations pour un coût de 80 milliards FCFA (pour un prix de 7 110 FCFA l'action). Des sorties qui viennent mettre un terme à 6 décennies de présence de BNP Paribas, depuis 1962, à la tête de la banque.

Voir aussi - Côte d'Ivoire : La BNI, la CNPS, la CGRAE et la CDC signent l'acte de rachat de la BICICI

La CNPS membre assidu du conseil d'administration de plusieurs banques locales (NSIA Banque, Bridge Bank, BNI, etc.) fait désormais office d'actionnaire majoritaire de la banque avec 21,54% du capital. La BNI, fleuron de l'industrie bancaire du secteur public, s'est arrogé 21,09% du capital et fait office d'actionnaire stratégique. La CGRAE (fonds de pension de l'administration publique) et la CDC CI (caisse des dépôts et consignations), se sont arrogées chacune 12,65% de l'actionnariat.

Le reste de l'actionnariat, soit 32,06%, partagé entre institutionnels et particuliers dont le groupe SUNU, est coté à la BRVM.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 16/02/23 18:22

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

SCJHGvtaMNQQrBR_pPUmZWz-Psw2DltCXOicCc4zX9k False