Bolloré empoche 5,7 milliards d’euros pour la vente de ses filiales portuaires en Afrique

CI0000000261 - SDSC
La BRVM Ferme dans 1h52min

Annoncées officiellement le 20 décembre dernier, les négociations exclusives entamées par le groupe Bolloré pour la cession de la plus grande portion de ses actifs en Afrique avec l'armateur MSC ont bien abouti. Au terme du délai fixé ce 31 mars pour trouver un accord, le français indique avoir " reçu un avis favorable " de chacune des instances représentatives de son personnel, le dernier verrou, du moins en interne, pour la conclusion du deal.

Ainsi, MSC, qui avait fait une offre de 5,7 milliards d'euros, soit 3 739 milliards FCFA, reprend la totalité des " entités portuaires, ferroviaires et logistiques en Afrique [regroupées au sein de Bolloré Africa Logistics] ainsi que les concessions portuaires en Inde, au Timor Leste et en Haïti " du groupe Bolloré qui donne l'information dans un communiqué publié ce jeudi.

Voir aussi - L'armateur MSC offre 3 800 milliards FCFA pour acquérir Bolloré Africa Logistics

Dans le détail, sur le continent, le groupe italo-suisse MSC, présenté comme le premier armateur mondial en volume de conteneurs, reprend les actifs de Bolloré dans 42 ports ainsi que ses concessions dans 16 ports à conteneurs, y compris en Côte d'Ivoire et au Nigéria.

D'après le document parvenu à Sika Finance, MSC a pris l'engagement formelle de " conserver Bolloré Africa Logistics comme une entité autonome, à maintenir l'organisation actuelle mais surtout les emplois et les projets ".

Pour sa part, Bolloré a réaffirmé son choix de se développer en Afrique en ciblant des secteurs comme la communication, le divertissement, les télécoms et l'édition. Son principal étendard dans la région sera désormais le chaîne de télévision Canal+ qui rayonne dans les pays francophones.

Voir aussi - Un mystérieux investisseur acquiert 5% de BOLLORE à la BRVM

Acte final en 2023

Il reste toutefois à acter définitivement l'accord conclu qui doit encore recevoir les autorisations règlementaires et des autorités de la concurrence compétente ainsi que " de certaines des contreparties de Bolloré Africa Logistics ". Des autorisations qui devraient intervenir d'ici " la fin du premier trimestre 2023 ".

Jean Mermoz Konandi

Publié le 31/03/22 21:43

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

nHZF_3KO4_9mWV8QlTe4E_lB3DujZYigWqBolXocJz0 False