sikafinance, bourse afrique de l'ouest
se connecter
CONNEXION

BRVM: Un mois d'avril au rythme de sa saisonnalité

BRVM10000000 - BRVM10
La BRVM ouvre dans 12h10min

Le mois d'avril a été le mois le plus âprement disputé par les acheteurs et les vendeurs. Avec une saisonnalité qui annonçait les couleurs vu un historique de baisse et de hausse qui se neutralise (50%) ces 5 dernières années, tout indiquait que ce mois allait être un remake de cet affrontement.

Sur les 22 jours de cotation, le marché termine le mois avec 11 hausses et autant de baisses mais réussit tout de même à terminer in extremis dans le vert à la dernière journée de cotation (+1,35%).

Le BRVM 10 baisse de 1,09% malgré un rendement attrayant des 10 valeurs les plus liquides du marché.

Les deux principaux indices du marché ont donc tous deux clôturés le mois d'avril en ordres dispersés, traduisant la frilosité des investisseurs.

LE BRVM COMPOSITE quant à lui s'adjuge une croissance de +1,35% à 176,85 points avec 25 valeurs en hausse, 5 stables et 16 valeurs en baisse.

Une balance positive dopée par des dividendes alléchants

L'annonce de la distribution de dividende a dopé les titres proposant un rendement supérieur à 8%. Le Top 10 du mois d'avril est ainsi dominé par les titres ayant proposé le plus grand rendement :

  • BOA MALI offrait ainsi le rendement le plus élevé de la BRVM lors de la publication de ses résultats (12,35%)
  • La SIB offrait un rendement de 9,56%
  • La SODECI ======» un rendement 9,64% 
  • La SMB ========» un rendement 9,28%
  • La CIE quant à elle offrait un rendement de 6,29% avec en prime l'annonce d'un résultat trimestriel en hausse de 217%.

Le secteur agricole lourdement sanctionné par les investisseurs

Dans un mois ou les rendements proposés par les sociétés avoisinaient les 9%, ne pas distribuer des dividendes a été sanctionné par le marché.

  • NEI-CEDA qui après avoir enregistré une forte croissance de 157,89% durant le mois mars, a vu le cours de son action fondre suite à la non distribution de dividende.
  • SAPH, PALMCI et SOGB : L'année 2018 a été l'une des plus difficiles pour le secteur agricole. La baisse des cours mondiaux d'hévéa et de palmier à huile a été dévastatrice pour les résultats des compagnies concernées par cette culture.

La SAPH ainsi que PALMCI ont enregistré un résultat net négatif et la SOGB a vu son bénéfice se contracter de 71,45%. Ces informations ont été très mal perçues par les investisseurs qui ont préféré sortir de leurs positions sur ces actions.

L'équipe de SIKADVISORY

La Rédaction

Publié le 14/05/19 07:11

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.