Cacao : Forte baisse de la prime perçue au titre du différentiel de revenu décent en juillet 2021

ABC000000094 - ABCCA
La bourse Ouvre dans 11h12min

La prime instituée par la Côte d'Ivoire et le Ghana qui fournissent plus de 60% de l'offre mondiale de fèves de cacao, au titre du différentiel de revenu décent (DRD), a connu une évolution baissière prononcée durant le mois de juillet 2021 sur les principaux marchés de référence de la spéculation.

Ainsi, la prime perçue au titre du DRD pour le cacao ghanéen sur le marché européen s'est établie en moyenne à 301 dollars/tonne en juillet 2021, contre 672 dollars/tonne en octobre 2020 qui correspond au début de la campagne 2020/21 censée s'achever à fin septembre 2021, soit une forte baisse de 55%, selon les chiffres officiels consultés par Sika Finance.

De même, la prime perçue au titre du DRD pour les fèves de cacao ivoiriennes sur le même marché a chuté de 67%, passant de 527 dollars/tonne en octobre 2020 à 171 dollars/tonne en juillet 2021.

Idem pour le cacao nigérian dont la prime perçue au titre du DRD s'est effondrée de 78% en passant de 390 dollars/tonne à 84 dollars sur la même période.

Voir aussi - Côte d'Ivoire/Ghana : Le cartel du cacao tient sa première réunion de haut niveau

Cette tendance a également été observée sur la place financière de New-York aux États-Unis.

Pour preuve, la prime appliquée aux fèves de cacao du Ghana vendues sur le marché américain a dégringolée de 614 dollars/tonne en octobre 2020 à 374 dollars/tonne, soit une forte contraction de 39%.

La prime appliquée aux fèves de cacao d'origine ivoirienne a, pour sa part, chuté de 42% en passant de 481 dollars/tonne à 278 dollars/tonne sur la même période, tout comme celle appliquée aux fèves d'origine nigériane qui a enregistré une réduction de 46% en passant de 407 à 219 dollars/tonne.

Voir aussi - Cacao : Le prix minimum de 2 600 dollars remis en cause ?

Rappelons qu'initialement fixée à 400 dollars/tonne, la prime perçue au titre du DRD est censée garantir un prix d'achat raisonnable aux producteurs qui, autrefois, étaient soumis aux fluctuations des cours mondiaux du cacao.

Dr Ange Ponou

Publié le 26/08/21 17:46

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

osdnCfgjblqvQ-1V-jkR0O4Co1YFtbGY67yR4PaTAZs False