Climat : La Banque mondiale appelle à la fin des subventions aux combustibles fossiles

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 32h14min

La Banque mondiale a appelé à la suppression des subventions explicites et implicites aux combustibles fossiles pour atteindre les objectifs de limitation du réchauffement climatique. Ces subventions ont atteint un montant record de 7 000 milliards de dollars l'année dernière, du fait des gouvernements qui ont soutenu les consommateurs et les entreprises pendant la flambée mondiale des prix de l'énergie.

La suppression des subventions et l'imposition de taxes correctrices devraient entraîner une augmentation des prix du carburant, incitant les entreprises et les ménages à prendre en compte les coûts environnementaux dans leurs décisions de consommation et d'investissement. Cela se traduirait par une réduction significative des émissions mondiales de dioxyde de carbone, un air plus pur, moins de maladies pulmonaires et cardiaques et plus d'espace budgétaire pour les gouvernements, préconise l'institution bancaire.

Selon les estimations, la suppression des subventions explicites et implicites aux combustibles fossiles permettrait d'éviter 1,6 million de décès prématurés par an, d'augmenter les recettes publiques de 4 400 milliards de dollars et de mettre les émissions sur la bonne voie pour atteindre les objectifs de limitation du réchauffement climatique. Cela permettrait également une redistribution des revenus, car les subventions aux carburants profitent davantage aux ménages riches qu'aux pauvres.

La Banque estime toutefois que la suppression des subventions aux carburants peut être délicate. Les gouvernements doivent concevoir, communiquer et mettre en œuvre les réformes de manière claire et prudente dans le cadre d'un ensemble de politiques globales qui en soulignent les avantages. Une partie de l'augmentation des revenus devrait être utilisée pour compenser les ménages vulnérables face à la hausse des prix de l'énergie. Le reste pourrait être utilisé pour réduire les impôts sur le travail et les investissements et financer des biens publics tels que l'éducation, les soins de santé et l'énergie propre.

Avec la baisse des prix mondiaux de l'énergie et l'augmentation des émissions, le moment est venu de supprimer progressivement les subventions explicites et implicites aux combustibles fossiles, pour une planète plus saine et plus durable, fait savoir la Banque mondiale.

Jean-Marc Gogbeu

Publié le 31/08/23 13:02

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

rlE5iDidaOb3xmTxbzs-X4Av8wTLcZWvL9mdELaCFhk False