sikafinance, bourse afrique de l'ouest
se connecter
CONNEXION

Côte d’Ivoire : 38% des entreprises ont fermé du fait de la Covid-19

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM ferme dans 1h17min

Une récente étude publiée en août 2020 par la Banque mondiale sur l'impact de la pandémie de la Covid-19 en Côte d'Ivoire révèle que 37,7% des entreprises, de manière générale, ont cessé leurs activités, dont 2,4% définitivement et 35,3% temporairement.

Dans le détail, près de 35% des entreprises exportatrices et 54% des entreprises sous contrôle étranger ont été contraintes de fermer. A Abidjan par exemple, le taux de fermeture a été le plus élevé et est estimé à 60%, contre 31% à 35% dans les villes secondaires et de l'arrière-pays, indiquant que la pandémie et les mesures de restrictions ont frappé plus durement la capitale économique du pays.

L'enquête qui s'est déroulée à la mi-avril 2020 a porté sur un échantillon de plus de 600 entreprises du secteur privé formel en Côte d'Ivoire qui comprend des microentreprises (10%), des petites entreprises (40%), des entreprises moyennes (21%) et de grandes entreprises (10%). Globalement, les entreprises privées ivoiriennes représentent 89% de l'échantillon, contre 10% d'établissements privés sous contrôle étranger.

Les secteurs les plus touchés par la fermeture sont l'éducation, le tourisme, la restauration et l'hôtellerie, les services financiers ainsi que les transports et la logistique. Plusieurs entreprises de ces secteurs ont été confrontées à des fermetures temporaires contre très peu de fermetures définitives.

Voir aussi - Covid-19/UEMOA : Les secteurs d'activité les plus affectés

Les petites entreprises semblent avoir plus particulièrement souffert des fermetures définitives, ce qui peut s'expliquer par leur marge de manœuvre très limitée face à la crise et un accès très restreint à des financements d'urgence. 98% des microentreprises ont par exemple signalé une baisse des ventes de 75% en moyenne.

La baisse des ventes découle notamment d'un certain nombre de facteurs, dont la baisse de la demande, l'absence des travailleurs, le manque d'intrants et l'accès limité au financement et au transport ou à la logistique.

Jusqu'à 94,1% des entreprises ont enregistré une baisse de leurs ventes au cours des 30 derniers jours. En revanche, peu d'entreprises semblent avoir tiré profit de la crise. En effet, seulement 0,6% ont enregistré une augmentation, généralement faible, de leurs recettes.

Ce qui laisse penser que la Côte d'Ivoire, contrairement aux pays développés, n'a pas connu un essor considérable de certains secteurs comme l'e-commerce, les services en ligne, etc.

L'étude souligne toutefois que les entreprises n'ont pas encore été contraintes de licencier massivement, mais elles ont réduit leurs horaires de travail, ainsi que les salaires et/ou avantages.

Voir aussi - UEMOA : Les secteurs des services, du commerce et de l'industrie, parmi les plus affectés par la Covid-19

Face à ce contexte sans précédent, les autorités ivoiriennes ont adopté des mesures de soutien aux entreprises telles que le paiement différé de 3 mois des impôts et des cotisations sociales patronales, la suspension temporaire des contrôles fiscaux, ainsi que les injections de liquidités sous forme de crédits et de subventions.

Ces mesures inédites apparaissent toutefois insuffisantes pour certaines entreprises qui réclament un soutien ciblé pour des besoins particuliers. Nous récapitulons dans le tableau ci-dessous les types de soutien contre la crise souhaités par les entreprises ivoiriennes.

                                                                                                     Source : Banque mondiale

Dr Ange Ponou

Publié le 16/10/20 17:04

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.