Côte d’Ivoire : La SAPH inaugure une nouvelle usine de transformation de caoutchouc naturel

CI0000000196 - SPHC
La BRVM Ouvre dans 11h3min

La SAPH, le leader ivoirien du caoutchouc naturel, a inauguré officiellement sa nouvelle usine de traitement de latex de Loeth, dans le département de Soubré, dans le centre-ouest ivoirien, ce 26 octobre. Il s'agit de la sixième unité de transformation de la société qui a consacré 20 milliards FCFA, soit 30,5 millions d'euros, à cette infrastructure.

D'une capacité de traitement annuelle de 60 000 tonnes, extensible à 120 000 tonnes de latex, l'usine rehausse les capacités de la compagnie à un volume global de 275 000 tonnes. Et avec cette implantation dans la région du centre-ouest ivoirien, la SAPH est désormais au cœur d'un important bassin de la culture de l'hévéa, garantissant son approvisionnement en matière première et un débouché pour ‘'10 000 planteurs'' d'hévéa dans la région, a indiqué Thierry Serres, le directeur général.

Dans un contexte où les cours du latex (sève de l'hévéa) sur le marché international évoluent dans une conjoncture baissière, cet investissement permet à la société, cotée à la BRVM et qui exploite par ailleurs 24 000 hectares de plantations d'hévéa, de renforcer ses revenus en s'insérant un peu plus dans la chaîne de valeur de la filière. L'usine de Loeth " qui emploie déjà 320 personnes, produit 5 000 tonnes par mois d'un caoutchouc certifié ISO 9001, 14001 et 45001, conforme aux demandes des plus grands clients internationaux et aux normes sociales et environnementales les plus exigeantes ", a souligné Thierry Serres.

Cet investissement cadre avec les ambitions du gouvernement ivoirien engagé dans une stratégie de transformation structurelle de l'économie, dont l'un des piliers est la transformation locale des productions agricoles via le développement de son secteur agro-industriel, a rappelé Emmanuel Tra Bi qui représentait le ministre en charge de l'Industrie à la cérémonie d'inauguration.

Une ambition portée par " des mesures fiscales incitatives spécifiques aux investissements réalisés dans le secteur de la transformation de l'hévéa " et qui a eu pour impact de porter les capacités installées de " 530 000 tonnes en 2017 à plus de 1 400 000 en 2023 ".

Avec une production "de 1,322 million de tonnes en 2022 qui devrait approcher les 1,5 million de tonnes en 2023", la Côte d'Ivoire, leader africain de la filière et désormais au rang de 3ème producteur mondial de caoutchouc naturel, est bien en passe de réussir le pari d'usiner la totalité de sa récolte. Un pari qui en appelle une autre, celui de la " deuxième transformation, afin de générer davantage de valeur ajoutée ", a appelé le représentant du ministre.

Soulignons que la filière hévéicole ivoirienne exploite entre 700 et 800 000 hectares et compte près de 200 000 planteurs.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 30/10/23 09:04

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

pl22Oan1tDDY3Ns5fKU4hc4e8YTbZR1ws4eXraWKg8U False