Côte d’Ivoire : Le coût des importations d’engrais a explosé au 1er semestre

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 17h21min

 L'accès aux engrais est présenté comme devant être le principal talon d'Achille de l'agriculture cette année, en particulier dans les pays en développement, en raison de la crise en Ukraine et des sanctions contre la Russie, deux grands producteurs à l'échelle mondiale. Et cette projection se confirme dans le cas de la Côte d'Ivoire.

Sur les six premiers de l'année en effet, le pays a importé pour une valeur de 86,8 milliards FCFA d'engrais (environ 133 millions de dollars), une facture en hausse de 25% comparée à la même période en 2021 selon les données de la direction des statistiques économiques du ministère ivoirien en charge de l'Economie et des Finances. Une évolution d'autant plus significative que la quantité importée a fortement baissé de 42,4% à 205 767 tonnes. Autrement dit, le pays a vu ses achats d'engrais augmenter de 25% pour une quantité qui a chuté de près de moitié.

En 2021, pour une facture de d'une peu moins de 70 milliards FCFA (environ 107 millions de dollars), la Côte d'Ivoire avait importé 357 179 tonnes d'engrais d'après la même source.

Voir aussi - Nigéria : DANGOTE inaugure son usine d'engrais d'un coût de 2,5 milliards de dollars

Il va alors sans dire qu'à moins de subventions, les paysans devront supporter des coûts exorbitants pour leurs exploitations s'ils ne font le choix de se passer purement et simplement des engrais. Un choix qui aura pour revers une baisse de leurs productivités et donc de leurs modestes revenus.

La situation peut être inquiétante pour les cultures telles le cacao et le café ou encore le coton entre autres dont l'Etat tire une part importante de ses revenus propres, mais également pour les cultures vivrières. Dans un contexte où l'inflation est surtout tirée par la hausse des prix des produits alimentaires, il est à craindre qu'elle (l'inflation) pourrait encore perdurer quelque temps.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 01/09/22 19:31

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

CvuA_imzJdwvbWiZrsVY_U3RdbJ7PKnHywlO05ozwDU False