sikafinance, bourse afrique de l'ouest
se connecter
CONNEXION

Cybersécurité : Kaspersky alerte sur des attaques contre des banques en Afrique subsaharienne

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM ouvre dans 10h53min

Depuis la première semaine du mois de janvier, " de grandes banques dans plusieurs pays d'Afrique subsaharienne " font l'objet d'attaques sur leurs réseaux informatiques, alerte Kaspersky, un important acteur de la cybersécurité au niveau mondial, sans donner plus de détails.

La firme soutient que ses chercheurs en sécurité ont détecté " des milliers de notifications d'attaques contre les principales banques situées dans la région " et soupçonne un groupe de pirates informatiques connu sous le nom de " Silence " présenté comme étant d'origine russe.

Décrivant le mode opératoire, Kaspersky explique que les attaques commencent par un envoi " d'e-mail de phishing contenant des logiciels malveillants à un employé de banque ". De là, " le logiciel malveillant pénètre dans le périmètre de sécurité des banques et reste en berne pendant un certain temps, recueillant des informations sur l'organisation victime en effectuant des captures d'écran et en enregistrant des vidéos de l'activité quotidienne sur l'appareil infecté, apprenant ainsi le mode de fonctionnement des banques ciblées ".

Voir aussi - Sénégal : La Banque de Dakar visée par une cyberattaque

" Une fois que les cybercriminels sont prêts à agir, ils activent toutes les capacités du malware (logiciel malveillant) et soutirent de l'argent en utilisant, par exemple, des distributeurs automatiques de billets ". Les sommes en jeu atteignent parfois des millions de dollars, note-t-on.

Kaspersky détecte le malware utilisé dans l'opération comme " HEUR: Trojan.Win32.Generic, PDM: Exploit.Win32.Generic ".

" Nous exhortons toutes les banques à rester vigilantes, car en dehors des sommes importantes, le groupe Silence vole également des informations sensibles tout en surveillant l'activité des banques via l'enregistrement vidéo de leur activité sur écran. Il s'agit d'une grave atteinte à la vie privée qui pourrait coûter encore plus cher ", a déclaré Sergey Golovanov, chercheur en sécurité chez Kaspersky.

Voir aussi - Les 5 principaux défis des banques en Afrique

Jean Mermoz Konandi

Publié le 13/01/20 11:57

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.