Endeavour Mining engage un arbitrage contre Lilium Mining pour 75,6 milliards FCFA d'impayés

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 15h3min



C'est sans doute le début d'un long feuilleton judiciaire dans le secteur minier Burkinabé. Dans son rapport annuel 2023, Endeavour Mining annonce avoir entamé, le 1er mars dernier 2024, une procédure d'arbitrage à l'encontre de Lilium Mining, filiale de Lilium Group une société d'investissement axée sur l'Afrique et pilotée par le burkinabé Simon Tiemtoré. Le numéro 1 de la production d'or en Afrique de l'Ouest et listée à la bourse de Toronto évoque "des manquements de Lilium à certaines obligations de paiement" dans le cadre de l'accord de cession signé entre les deux parties et portant sur les mines d'or de Boungou et Wahgnion au Burkina Faso.

Voir aussi - Burkina Faso : Endeavour Mining vend deux mines d'or pour 300 millions de dollars

En juin 2023, Endeavour Mining a, en effet, annoncé avoir trouvé un accord avec Lilium Mining pour lui céder ses participations (90%) dans ces actifs miniers jugés "non essentiels" pour un montant de 300 millions de dollars (181,54 milliards FCFA). La compagnie indique que le paiement devait se faire manière échelonné sur des échéances précises à savoir : 130 millions de dollars pour le remboursement d'un prêt accordé par les actionnaires historiques à la société ; 25 millions de dollars payables en deux tranches dont 10 millions USD au premier trimestre 2024 et le reste au second trimestre de la même année. D'autres paiements dépendraient des performances des mines acquises notamment une redevance représentant 50 % du flux de trésorerie net libre généré par la mine de Boungou, pour un montant de 55 millions de dollars.

Sauf qu'à date, Endeavour indique n'avoir perçu en tout et pour tout que 33 millions de dollars de son partenaire représentant une partie du remboursement du prêt des actionnaires historiques. Concernant la redevance, "aucun paiement n'a été reçu jusqu'à présent pour cette contrepartie en espèces car Lilium n'a pas eu de production commerciale de Boungou depuis son acquisition, étant donné qu'elle a choisi de mettre la mine en état d'entretien et de maintenance en raison de problèmes liés à la chaîne d'approvisionnement et à la sécurité", peut-on lire.

Résultat des courses, la compagnie réclame 125 millions de dollars (75,64 milliards FCFA) à la franchise de Lilium Capital, qui n'a pas fait de commentaire pour l'instant. L'affaire a été portée auprès de la Cour internationale d'arbitrage de Londres, apprend-t-on. Parallèlement, Endeavour Mining dit avoir initié une autre procédure, à la Chambre de commerce de Paris, contre des institutions financières ayant participé à la transaction. L'identité de ces dernières n'est pas révélée, mais la compagnie leur réclame 90 millions de dollars.

Malgré ces événements, l'activité d'Endeavour au Burkina Faso est restée dynamique. Ses mines de Houndé et Mana ont respectivement produit 312 000 onces (+5,7%) et 142 000 onces en 2023.

La Rédaction

Publié le 11/04/24 08:32

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

nwFye9Qejh_CabJqJF-SF-8eieAKFvOUijaVD35ddWQ False