La BAD dévoile les grands axes de sa stratégie au Sénégal

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ferme dans 1h25min

La banque africaine de développement (BAD) lève un coin du voile sur les grands axes de sa coopération avec l'Etat du Sénégal couvrant la période 2021-2025. En effet, le nouveau Document de stratégie pays (DSP) de l'institution financière propose la nouvelle orientation de l'assistance du Groupe de la Banque au Sénégal. L'objectif de ce DSP, qui sera financé principalement à partir du guichet BAD (public/privé) avec une prévision d'environ 1 milliard d'Unités de compte (soit près de 766 milliards de FCFA), est de soutenir la croissance " robuste et stable " du Sénégal et contribuer au renforcement de la résilience.

Pour atteindre cet objectif, il est proposé deux domaines prioritaires entérinés par le le Comité opérations et efficacité du développement. Il s'agit, premièrement du renforcement des infrastructures pour soutenir la compétitivité et l'intégration régionale et deuxièmement, l'accroissement de la résilience de l'économie à travers la transformation agricole et le développement industriel. Dans le cadre du domaine prioritaire I, la Banque entend appuyer l'expansion et la modernisation d'infrastructures de transport, notamment les routes et les chemins de fer ; l'accès universel à l'électricité en 2025 à travers la mise en place de réseaux de production, de transport, de distribution et d'alimentation d'énergie.

Voir aussi - Mohamed Cherif, le nouveau chef des opérations de la BAD au Sénégal

Dans le domaine prioritaire II, l'appui de la Banque contribuera au développement des chaines de valeurs agricoles ; à la diversification des exportations agricoles et ; au développement des Zones de Transformation Agricole. S'agissant du financement, le DSP sera opérationnalisé à travers les guichets BAD public et privé ainsi que le Fonds africain de développement.

Au 31 Décembre 2020, le portefeuille actif du Groupe de la Banque au Sénégal comprenait 30 opérations pour un engagement total de 1,6 milliards d'UC (près de 1225 milliards de FCFA). Le portefeuille du secteur public comprend 24 opérations évaluées à 1,41 milliards d'UC (1080 milliards de FCFA). Le portefeuille du secteur privé consistait en six (6) opérations pour un montant de 191,6 millions d'UC (146,7 milliards de FCFA).

Ibrahim WANE, Dakar

La Rédaction

Publié le 23/04/21 09:53

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

wyizH7oJTcwZT5t4sttC5FI_8AeHvVKnP3OuziKefQg False