La Côte d’Ivoire inaugure l’une des plus grandes usines de production d’eau en Afrique de l’Ouest

CI0000000204 - SDCC
La BRVM Ouvre dans 7h20min

L'usine d'eau de La Mé, près d'Abidjan/DR Groupe PFO Africa

Entrée en production fin 2021, la station de production d'eau potable de La Mé a été officiellement inaugurée ce 16 juin par le Premier ministre Patrick Achi. Une infrastructure majeure destinée à combler en grande partie le gap enregistré dans la production en eau dans la grande métropole abidjanaise.

Le Premier ministre a inauguré ce vendredi certainement le plus important investissement dans le secteur de l'eau potable de ces dernières décennies. D'un coût estimé à 220 milliards FCFA, l'usine de traitement d'eau potable de la rivière La Mé, située à 25 Km au Nord-Est d'Abidjan, est présentée comme l'une des plus grandes jamais construites en Afrique de l'Ouest.

Grande d'une capacité de production de 10 000 m3/heure, soit 240 000 m3/jour, l'infrastructure qui intègre une canalisation de diamètre 1 400  centimètres sur 28 kilomètres de long et la construction de deux châteaux d'eau de 5 000 m3 chacun, vise à contribuer à répondre durablement aux besoins croissants d'une mégalopole comme Abidjan et ses plus de 5 millions d'habitants. A pleine capacité, elle devrait couvrir jusqu'à 25% de la consommation de la ville.

Il s'agit du premier projet en eau de surface qui sera mis en œuvre pour alimenter Abidjan.

Rupture

L'inauguration en grande pompe de la station intervient dans un contexte où le gouvernement ivoirien a introduit un profond changement dans la gouvernance de l'eau potable dans le pays. En effet, les autorités ont annoncé en conseil des ministres le 3 mai dernier qu'une convention a été signée avec la " Société Ivoirienne des Eaux et de l'Environnement (SIEE) pour l'exploitation et la maintenance de l'usine de production d'eau potable de la Mé ". Une annonce qui vient acter l'arrivée d'un nouvel acteur dans un domaine qui jusque-là était sous le contrôle de la SODECI, le concessionnaire du service public de l'eau en Côte d'Ivoire, depuis quasiment le début de l'indépendance.

Ce changement est la suite logique du PPP signé à l'origine avec le consortium composé du groupe PFO Africa et du français Veolia, une joint-venture à tête de la SIEE, pour " la conception, la construction, l'équipement et l'exploitation de l'usine ", s'inspirant du modèle du secteur électrique ivoirien qui enregistre des producteurs indépendants.

Voir aussi - Côte d'Ivoire : PFO Africa et Veolia s'allient pour la construction d'une usine de traitement d'eau à Bouaké

A noter que ce modèle est appelé à être reconduit, PFO Africa et Veolia étant également alliés sur le projet (en cours) d'une nouvelle usine de traitement d'eau potable à Bouaké, la deuxième plus grande ville du pays.

Selon les données d'études citées par le groupe PFO Africa, la demande en eau potable d'Abidjan et son l'agglomération devraient passer à 860 000 m3/j à l'horizon 2025 et 1 100 000 m3/j pour 2030, avec en projection un déficit de 460 000 m3/j en 2030.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 18/06/23 11:57

1 commentaire sur cet article. Participez à la discussion.
Zelijo


03/07/23 23:33
En terme de performance et de perspectives c'est une excellente opportunité à saisir

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

Gq7qfasiSWWnX1XMzPDxZ_dH2_UFtRAuic7QqA8NOZk False