Sénégal: La perspective de l’exploitation pétrolière dope déjà la croissance selon le FMI

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 41h22min

A moins de trois ans de la mise en exploitation de ses premiers champs pétroliers, les investissements dans le secteur produisent leurs premiers effets sur l'économie sénégalaise.

En fin de mission au Sénégal, le FMI a mis en exergue la bonne dynamique d'une économie en attente du meilleur. Selon l'institution financière, la croissance économique devrait s'établir à 6% en 2019 avant de se hisser à 7% sur la période 2020-2021. Une période à partir de laquelle le PIB va " connaitre un nouvel élan avec le début de la production commerciale des hydrocarbures en 2022 ", certaines sources évoquant une croissance à deux chiffres. 

Le FMI explique que cette expansion du PIB sera essentiellement portée par le renforcement des investissements dans le secteur privé dans la perspective de l'entrée en production des champs d'hydrocarbure dès 2022.

Voir aussi-Le Sénégal va lancer une nouvelle série de licences pour l'exploration pétrolière et gazière

Dans ce contexte favorable, le pays va voir, l'inéluctable revers de la médaille, le déficit de la balance courante se creuser " jusqu'en 2021 du fait des importations nécessaires pour la construction des projets d'hydrocarbures ". Une tendance qui va s'inverser " dès l'entrée en production et l'exportation du pétrole et du gaz ".

En outre, l'inflation " devrait rester faible à moyen terme " et le gouvernement s'est engagé à maintenir le déficit budgétaire à 3% cette année " comme pour les années à venir ", tout en assurant le règlement de ses obligations envers le secteur privé. En l'occurrence, comme prévu par le budget 2019, une " opération ponctuelle " sera engagée en vue de régler les obligations impayées vis-à-vis de la société nationale d'électricité, Senelec.

Instrument de Coordination des Politiques Economiques (ICPE)

La mission du FMI a porté essentiellement sur les discussions autour d'un programme soutenu par l'Instrument de Coordination des Politiques Economiques (ICPE) d'une durée de trois ans. Lancé en 2017, l'ICPE est un instrument visant à " soutenir les pays qui peuvent bénéficier de l'accompagnement du FMI dans le cadre d'un programme, mais qui n'ont toutefois pas besoin d'un soutien financier de l'institution ".

Voir aussi-Le Sénégal accueillera une centrale électrique flottante d'une capacité de 235MW

Au Sénégal, le programme accompagnera la mise en œuvre de la seconde phase du plan Sénégal émergent, et vise notamment à " atteindre une croissance soutenue et inclusive, tirée principalement par le secteur privé, à renforcer la stabilité macroéconomique par le maintien de la viabilité des finances publiques et la gestion prudente de la dette " note le FMI.

Olivia Yao

Publié le 24/09/19 11:49

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

D2Ivwev3yT5CtaKb3BsxsoIMV97MEAlrsKYgkf8WghI False