Sénégal : Woodside et Petrosen entament une campagne de forage

ABC003500455 - XBRUSD
La bourse Ouvre dans 47h53min

La filiale sénégalaise de la multinationale australienne, Woodside Energy, et son partenaire la Société des Pétroles du Sénégal (Petrosen), annoncent le démarrage, à compter de cette semaine, de forage des puits de la Phase 1 du Développement du champ Sangomar, situé au large des côtes sénégalaises. Cette activité constitue une étape majeure dans la mise en œuvre de la Phase 1 du Développement du champ Sangomar.

Dans une note d'information publiée ce lundi, Woodside précise que le forage des puits sera effectué par deux navires: l'Ocean BlackRhino et l'Ocean BlackHawk. L'Ocean BlackRhino est arrivé le 8 juillet 2021 dans les eaux sénégalaises et l'Ocean BlackHawk arrivera à la mi-2022. La firme ne semble pas lésiner sur les moyens logistiques pour réussir cette étape de forage.

Voir aussi - Sénégal/Hydrocarbures : Création d'un Comité national chargé du contenu local

En effet, Woodside révèle qu'une flotte de trois navires de ravitaillement et de trois hélicoptères supportera les navires de forage en assurant le transport des matériaux, équipements et personnel nécessaires à la campagne. S'agissant des navires de ravitaillement, ils opéreront à partir de la base logistique de la société Senegal Supply Base (SSB) située au Mole 1 du Port Autonome de Dakar (PAD).

Il convient de préciser que la participation de Woodside dans la joint-venture Rufisque Offshore Sangomar Offshore et Sangomar Deep Offshore (RSSD) est de 82 % pour la zone d'Exploitation de Sangomar (avec une participation de 18 % pour PETROSEN) et de 90 % pour le reste de la zone d'évaluation RSSD (avec une participation de 10 % pour PETROSEN).

La Phase 1 du développement du champ Sangomar portera sur l'installation d'une unité autonome Flottante de Production, de Stockage et de Déchargement (dénommée FPSO Leopold Sédar Senghor) d'une capacité de production d'environ 100 000 barils de pétrole brut par jour, de 23 puits de développement sous-marin et d'un réseau d'infrastructures sous-marines.

Ibrahim WANE, Dakar

La Rédaction

Publié le 12/07/21 14:48

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

ULxbEHuxKBIXDeh3E3o7Bg-vmP4TY3fZCNJObIzlcTQ False