Sonatel réalise un bénéfice 332 milliards FCFA en 2023

SN0000000019 - SNTS
La BRVM Ferme dans 4h54min

Sonatel, le géant de la capitalisation à la BRVM vient de divulguer ses belles performances financières au titre de l'exercice écoulé. En effet, au terme de l'année 2023, le groupe a présenté un résultat net de 331,7 milliards FCFA, en progression de 18,94% par rapport à celui de 278,9 milliards FCFA affiché au 31 décembre 2022.

Cette croissance a été drivée par la data mobile dont le parc s'est renforcé de 10,1% contribuant à une hausse de 20,4% des revenu du segment, le haut débit avec les revenus qui ont progressé de 21,2% ainsi que l'activité mobile money qui a généré des recettes en croissance de 25% en glissement annuel.

Tout cela a contribué à la consolidation d'un chiffre d'affaires global des 5 pays de présence du groupe à 1620,7 milliards FCFA, représentant une augmentation de 11,4%, soit une hausse en valeur de 165,65 milliards FCFA.

Dans le détail, cette dynamique commerciale de l'opérateur télécom dominant les marchés sénégalais, malien, guinéen, sierra-léonais et de la Guinée-Bissau en termes de parts de marché, est attribuable à des investissements substantiels évalués à 253,5 milliards FCFA.

Ces investissements se matérialisent notamment par le déploiement de nouveaux sites mobiles, l'expansion du réseau à fibre optique (FTTX), et la mise en œuvre d'opérations visant à améliorer la qualité de service. Ces initiatives stratégiques visent à renforcer la présence opérationnelle, à élargir la portée géographique et à garantir une expérience client optimale, alignée sur les normes les plus exigeantes de l'industrie des télécommunications.

De plus, la Sonatel Sénégal a acquis la licence de 5G pour un montant investi de 34 milliards FCFA, ce qui devrait certainement permettre à la société de réaliser de plus belles marges.

Quant au niveau opérationnel, il ressort un EBITDAAL de 747,5 milliards FCFA contre 631,5 milliards FCFA en 2022, soit une performance de 18,4%, avec une marge d'EBITDAAL en appréciation de 2,7 points à 46,1%. L'activité d'exploitation a ainsi gé néré des flux de trésorerie de 493,9 milliards FCFA, en amélioration de 34% par rapport à un an plus tôt.

Cela a également permis la réalisation d'un résultat d'exploitation de 515,71 milliards FCFA, constituant une hausse de 18% en comparaison à celui de 437,06 milliards FCFA enregistré à l'issue de l'exercice 2022.

Pour ce qui est de la rémunération des actionnaires, s'il est vrai que le payout ratio a reculé à 53% contre 60% en 2022, le dividende brut par action a quant à lui augmenté à 1 750 FCFA. Après déduction de l'IRVM (Impôt sur les Revenus de Valeurs Mobilières) de 10%, le dividende net par action ressort à 1 575 FCFA, ce qui offre un rendement du dividende net par action de 9,00%, compte tenu du cours de 17 500 FCFA au 22 février 24. Il est pertinent de noter que ce niveau de rémunération a de l'attrait sur un marché où le rendement moyen se situe autour de 8%.

Il convient de noter que les performances présentées par le groupe Sonatel, s'inscrivent dans le sillage des anticipations réalisées par l'équipe d'analystes de Sika Finance. Ainsi, le taux de réalisation sont ressortis de l'ordre de 108% et 102%, respectivement pour le résultat net et le bénéfice net par action.

Voir aussi : BRVM : Nos projections des sociétés qui pourraient offrir les meilleurs rendements en 2024

 Voir la publication

Comportement de l'action Sonatel

Forte des solides fondamentaux que le groupe télécom présente, l'action Sonatel évolue à ses sommets de près de 5 ans, ce, depuis novembre 2023, en lien avec les performances financières de fin septembre qui avaient fait ressorti de belles perspectives pour l'année.

Rappelons que l'action avait terminé l'année 2023 à un sommet de 18 000 FCFA pour une performance globale de 18,29% en permettant, par la taille de sa capitalisation, au marché actions de concrétiser son traditionnel rallye haussier de fin d'année.

A la date de publication de ces résultats annuels, le cours de l'action s'affichait à 17 500 FCFA, un niveau qui devrait très vite être surclassé au vu de la qualité des indicateurs financiers que la plus grosse valorisation de la BRVM a observée.

Sékou Karamoko

La Rédaction

Publié le 23/02/24 10:41

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

eY6O_mQqyycQA-Embz5XCfWEFS-SCAGk2aOK0pcJHBA False