TotalEnergies, un nouveau bénéfice record de 21,4 milliards de dollars à fin 2023

CI0000000659 - TTLC
La BRVM Ouvre dans 14h44min

TotalEnergies a encore enregistré un excellent résultat en 2023, après une année 2022 historique. En effet, le groupe pétro-gazier français, 4ème major mondiale, a poursuivi sur une amélioration de son bénéfice net de 4% à fin 2023 comparativement à l'année précédente à 21,4 milliards de dollars, soit 13 071 milliards FCFA (19,8 milliards d'euros) pour un chiffre d'affaires de 237 milliards de dollars. Ce chiffre d'affaires est en baisse par rapport à 2022 chiffré à 281 milliards de dollars, soit 18 5%.

Ce résultat positif est tiré notamment, par la stratégie du groupe dans le gaz naturel liquéfié (GNL), en dépit d'un contexte déprimé pour les prix du gaz et pétrole dû en partie à une offre supérieure à la demande. En fait, la production pétrolière et gazière avait augmenté de 2 % sur l'année, tirée par la croissance du GNL sur laquelle le groupe mise de plus en plus en consacrant beaucoup plus d'investissement. ‘'La croissance des hydrocarbures, en particulier du gaz naturel liquéfié, et du pétrole" sont à l'origine de ces revenus, a indiqué ce 7 février Patrick Pouyanné le PDG, cité par plusieurs médias.

Voir aussi - TotalEnergies engrange un bénéfice net de 20,5 milliards de dollars en 2022

En revanche, ce bilan est jugé en-deçà des estimations des observateurs, en particulier les analystes qui projetaient entre 21 et 22 milliards d'euros de bénéfice net (entre 13 776 et 14 432 milliards FCFA), indique plusieurs médias internationaux.

L'année dernière, le record de 20,5 milliards de dollars, soit 12 500 milliards FCFA de bénéfice net réalisé était dû en grande partie aux prix élevés des hydrocarbures, ainsi que les marges de raffinage restées élevées tout au long de l'année, dans un marché bouleversé par la reprise économique post-pandémie et le crise l'Ukraine.

Contrairement à TotalEnergies qui est le dernier groupe pétro-gazier à publier ses résultats annuels 2023 positifs, ses concurrents qui l'on précédé, à savoir l'anglo-néerlandaise Shell, le britannique BP, et les Américaines Exxon-Mobil et Chevron, ont subi l'effet de la baisse des prix des hydrocarbures avec pour conséquence des résultats nets en baisse.

Narcisse Angan

Publié le 07/02/24 17:02

2 commentaires sur cet article. Participez à la discussion.
potomoyo


23/02/24 12:33
MERCI POUR CE POST
liberte1988


23/05/24 18:12

Merci

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

UkpG8oY3yV2Cty7uZqMFTm0R51o2fmXQGnFTY6xKBgw False