Afrique : La Côte d’Ivoire, 4e plus gros contributeur à la croissance en 2024

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 14h2min

La croissance de l'Afrique subsaharienne devrait s'accélérer pour atteindre 3,4% en 2024, contre 2,6% en 2023, selon la Banque mondiale à travers l'édition d'avril 2024 de son rapport Africa's Pulse.

Ce rebond devrait être porté par les principales économies de la région dont les taux de croissance en 2023 ont été inférieurs à leurs performances au cours des deux premières décennies de ce siècle.

Voir aussi - Afrique : La Banque mondiale s'attend à un rebond de la croissance à 3,4% en 2024

Ainsi, bien que la croissance soit prévue pour s'accélérer dans près de 70% des pays d'Afrique subsaharienne (soit 32 pays) en 2024, il est important de noter que les 10 plus grands pays de la région contribueront à environ 80% de cette croissance économique régionale.

Dans le détail, le Nigéria s'illustre comme le plus important contributeur à la croissance du PIB de l'Afrique subsaharienne avec une contribution de 0,88 point de pourcentage cette année. La première économie de l'Afrique de l'Ouest et la deuxième du continent s'appuie en effet sur une croissance économique attendue de 3,3% en 2024, en dépit d'un contexte particulier marqué des réformes macro-économiques et fiscales majeures.

          * ASS = Afrique subsaharienne

Il est suivi par le l'Ethiopie et le Kenya avec des contributions respectives de 0,39 et 0,25 point de pourcentage.

La Côte d'Ivoire, 4e plus grand contributeur à la croissance en 2024, devant l'Afrique du Sud

Le 4e plus gros contributeur à la croissance du PIB de l'Afrique subsaharienne n'est rien d'autre que la Côte d'Ivoire avec une contribution de 0,23 point de pourcentage, devant l'Afrique du Sud qui pointe à la 5e position avec une contribution de 0,21 point de pourcentage. Le PIB ivoirien devrait ainsi croître de 6,6% en 2024, stimulé par la hausse de la production et des exportations de pétrole en lien avec le développement du gisement pétrolier offshore Baleine.

En somme, les performances économiques au Nigéria, en Ethiopie, au Kenya et en Côte d'Ivoire, représentant une contribution cumulée de 1,75 point, devrait suffire à expliquer la moitié de la croissance de la région cette année. Rappelons également que ces 4 pays représentent environ 40% du PIB de l'Afrique subsaharienne.

Un signe supplémentaire de la dynamique actuelle observée à Abidjan est que selon la Banque mondiale, parmi les 10 principales économies de la région, seules 3 affichent des taux de croissance supérieurs à leur moyenne à long terme, à savoir la Côte d'Ivoire, la République démocratique du Congo et le Kenya.

Le Ghana se classe comme le 3e pays d'Afrique de l'Ouest à figurer parmi les 10 pays qui contribueront le plus à la croissance dans la région, avec une contribution de 0,10 point. Il est précédé successivement de la Tanzanie (0,19 point), de la République démocratique du Congo (0,17 point), de l'Angola (0,15 point) et de l'Ouganda (0,12 point).

Dr Ange Ponou

Publié le 11/04/24 12:21

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

nwFye9Qejh_CabJqJF-SF-8eieAKFvOUijaVD35ddWQ False