La référence de l'actualité économique dans l'UEMOA

sikafinance, bourse Côte d'Ivoire

Cacao : Les entrepôts ivoiriens débordent de fèves face à un marché mondial en berne

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM ouvre dans 4h53min

Après l'épisode du bras de fer avec les multinationales sur le respect du différentiel de revenu décent (DRD) de 400 dollars, le cacao ivoirien est de nouveau sous pression. D'après Reuters, le leader mondial du cacao fait face à une accumulation de stocks de fèves du fait de la crise de la Covid-19.

Selon les détails, ce sont environ 100 000 tonnes de fèves de cacao à l'intérieur du pays qui se trouvent bloqués entre les mains des paysans à la recherche de preneurs.

" Ce volume s'ajoute à un stock croissant de fèves déjà existant au Port d'Abidjan après que les chocolatiers et les acheteurs en Europe et aux États-Unis ont demandé que les livraisons prévues pour octobre-décembre soient reportées à janvier-mars ", cite une source du confrère.

" Nous n'avons pas assez de place pour continuer à acheter du cacao et à le stocker. Si nous reprenions les exportations vers l'Europe et les États-Unis dès maintenant, il y aurait de la place ici ", soutient une autre source.

Cette situation qui est en lien avec la pandémie de la Covid-19 qui a induit la baisse de la demande mondiale de chocolat, aurait selon Reuters, pousser le Conseil du café et du cacao (CCC) à suspendre l'enregistrement des fèves de coopératives afin de ralentir l'arrivée de cacao aux ports d'Abidjan et de San Pedro.

Cette mesure risque encore plus de frustrer les agriculteurs qui sont déjà confrontés déjà à un prix bord champs inférieur au prix officiel de 1 000 FCFA le kg annoncé par le gouvernement à l'ouverture de la campagne. " Les flux vers les ports étant bloqués, les coopératives manquent de liquidités et d'espace pour acheter davantage de fèves aux agriculteurs ", s'est inquiétée une source pour exprimer le désarroi des paysans.

Olivia Yao

Publié le 13/01/21 18:15

1 COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE
paulo


14/01/21 10:01
A quelque chose malheur est bon, dit on souvent!! peut être qu'il serait temps d'arrêter les exportations et le transformer sur place.
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.