Cadre commun du G20 : Le Ghana tient un accord pour la restructuration de sa dette

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 15h58min

Après le Tchad et la Zambie, le Ghana est devenu le quatrième pays africain à conclure un accord de restructuration de dette dans le cadre du Cadre commun du G20, mécanisme de traitement de dette mis en place par les plus grands prêteurs bilatéraux du monde à l'avènement de la Covid-19. L'accord avec les créanciers du Club de Paris et la Chine, “constitue une étape positive significative vers le rétablissement de la viabilité de la dette à long terme du Ghana”, a déclaré le ministère des Finances dans un communiqué. Le montant à restructurer est de 5,4 milliards USD et les conditions de traitement devraient être formalisées dans un protocole d'accord entre le pays et les créanciers officiels.

Voir aussi : Le Ghana veut négocier le reprofilage de sa dette avec ses créanciers du G20

Cet accord était nécessaire pour que le pays obtienne un 2e décaissement de 600 millions USD du FMI dans le cadre de son programme de sauvetage de 3 milliards de dollars. “J'ai hâte de poursuivre notre collaboration fructueuse avec le Ghana” a réagit Kritalina Georgieva, la présidente du FMI, soutenant que le reprofilage de la dette consenti par les créanciers du G20 devrait “restaurer la stabilité macroéconomique et la viabilité de la dette ; renforcer la résilience et jeter les bases d'une croissance plus forte et plus inclusive”. Une approbation du Fonds débloquerait également jusqu'à 550 millions de dollars de financement supplémentaire de la Banque mondiale, a déclaré Ofori-Atta, le ministre des Finances.

Voir aussi : Ghana : Un nouvel accord pour alléger la dette publique 

Le reprofilage des remboursements auprès des prêteurs bilatéraux devrait permettre au pays d'alléger le service de la dette et réduire les tensions sur les finances publiques. Pour atteindre l'objectif du FMI, le Ghana doit réduire sa dette à 55 % du PIB d'ici 2028, contre 109 % en 2023.

Optimiste, Ofori-Atta a déclaré que l'économie de son pays sortait déjà la tête de l'eau et que les financements du fonds devraient lui permettre de retrouver sa vitesse de croisière.

Cédrick JIONGO

La Rédaction

Publié le 15/01/24 12:44

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

UkpG8oY3yV2Cty7uZqMFTm0R51o2fmXQGnFTY6xKBgw False