Cameroun : Le budget 2023 projeté à 6 345 milliards FCFA

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ferme dans 1h36min

Le gouvernement camerounais a déposé ce 24 novembre 2022, devant le parlement, son projet de budget pour l'exercice 2023. Il s'équilibre en ressources et en emplois à 6 345,1 milliards FCFA (environ 10 milliards de dollars) contre 6 080,4 milliards FCFA en 2022, soit une hausse de 264,7 milliards FCFA (+4,4%). En Côte d'Ivoire par contre, le budget 2023 a été projeté à près 11 500 milliards FCFA.

En 2023, l'objectif de politique budgétaire de la première économie de la CEMAC est d'assurer la soutenabilité des finances publiques dans un contexte d'inflation généralisé qui en 2022 a frôlé 5%, au-dessus du seuil de 3% en vigueur dans la région. Pour y parvenir, le gouvernement compte optimiser la collecte des recettes fiscales et douanières et développer des mesures incitatives visant à doper la production locale.

Le texte qu'étudient actuellement les députés propose par exemple de nouvelles taxes dont une de 30% à l'importation de certaines boissons (boissons gazeuses, bières de Malt, vin de raisins…) et une autre sur les marchandises " acquises par le biais du commerce électronique ". Le gouvernement compte également relever le coût du timbre fiscal à 1 500 FCFA contre 1 000 FCFA jusqu'ici. Les recettes internes connaîtraient ainsi une légère progression de 10,7% à 4 676 milliards FCFA.  

S'agissant des dépenses, elles devraient augmenter (+2,7) à un rythme moins important que celles de l'année dernière (+13%) pour se situer autour de 4 536,1 milliards. Elles sont globalement tirées par les dépenses de personnel avec de nouveaux recrutements dans la fonction publique et le service de la dette qui est calculé à 1738,6 milliards FCFA sur toute l'année.

Le déficit budgétaire global qui résulte de l'évaluation des recettes et des dépenses ci-dessus s'établit à 257,6 milliards FCFA, correspondant ainsi à un niveau d'ajustement de 1,1% du PIB dudit déficit par rapport à 2022. A côté du besoin de financement induit par le déficit budgétaire en 2022, le gouvernement doit également couvrir les autres charges de financement et de trésorerie, d'un montant de 1 324,8 milliards FCFA. Pour financer lesdits besoins, le gouvernement entend recourir à divers instruments notamment les tirages sur prêts-projets (795,4 milliards FCFA), les émissions des titres publics (450 milliards FCFA) ; le financement bancaire (155,7 milliards FCFA) et les appuis budgétaires (281,3 milliards FCFA).

Fernand Ghokeng

La Rédaction

Publié le 24/11/22 16:27

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

wyizH7oJTcwZT5t4sttC5FI_8AeHvVKnP3OuziKefQg False