Côte d’Ivoire – Ghana : Une nouvelle avancée dans la mise en place du ''cartel'' du cacao

ABC000000094 - ABCCA
La bourse Ouvre dans 42h25min

La Côte d'Ivoire et le Ghana consolident leur coopération dans le domaine du cacao visant à créer un cartel capable de peser sur le marché international. Le gouvernement ivoirien a dévoilé ce 19 août la création d'une organisation régionale dénommée " Initiative Cacao Côte d'Ivoire-Ghana " dont la mission sera de coordonner leurs politiques communes dans le domaine.

Avec 60 à 65% de la production mondiale de fèves, les deux voisins n'ont que récemment, à la suite de la chute brutale des cours fin 2016 (environ -40% sur le dernier trimestre), fait le choix de se rapprocher afin de se soustraire du diktat du marché. Les officiels des deux pays s'étaient alors rencontrés par la suite à plusieurs reprises afin de donner corps à cette vision.

Voir aussi - Côte d'Ivoire : Les exportations de cacao passent la barre de 2 millions de tonnes

" Initiative Cacao Côte d'Ivoire-Ghana " qui s'inscrit donc dans la dynamique de promouvoir, de favoriser et de défendre les intérêts des deux pays sur le marché international et dans les forums internationaux, explique le gouvernement ivoirien.

Au nombre des premiers acquis de ce " partenariat stratégique ", l'on note l'annonce désormais simultanée des prix d'achat aux paysans le 1er octobre de chaque année qui marque le début de la campagne de commercialisation. En outre, la collaboration entre les instituts de recherche respectifs (le CNRA en Côte d'Ivoire et le CRIG au Ghana) sera renforcée.

Voir aussi - Ghana : Le Cocobod obtient un prêt de 200 millions $ pour booster la production cacaoyère

Par ailleurs les deux Etats vont coopérer en vue de promouvoir la consommation de cacao dans la sous-région ainsi que dans le cadre de la lutte contre le travail des enfants et le travail forcé dans le secteur du cacao.

L'année dernière, le Conseil Café Cacao ivoirien et le Cocobod ghanéen avaient annoncé un accord historique relatif à la mise en place d'une prime de 400 $ sur la tonne de cacao en cas de chute des cours afin d'améliorer les revenus des pays. Un projet qui a pour ambition d'assurer la durabilité de la culture de cacao et dont l'application effective à l'ouverture de la prochaine campagne constituera une première victoire pour cet ‘'OPEP cacaoyer''.

Voir aussi - Cacao : Le Ghana prévoit une hausse du prix d'achat à ses paysans

Jean Mermoz Konandi

Publié le 20/08/20 17:57

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

D2Ivwev3yT5CtaKb3BsxsoIMV97MEAlrsKYgkf8WghI False