Côte d’Ivoire : Près de 1 000 milliards FCFA de déficit budgétaire à fin juillet 2020

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM ouvre dans 11h12min

En Côte d'Ivoire, la situation des finances publiques laisse apparaître, sur les sept premiers mois de l'année 2020, un déficit budgétaire de 993,8 milliards FCFA (1,5 milliard d'euros), contre un déficit de 558,3 milliards FCFA (851 millions d'euros) à la même période de l'année précédente, soit une détérioration de 78%, selon les données de la Direction des prévisions, des politiques et des statistiques économiques du ministère ivoirien en charge de l'Economie et des Finances.

Cette évolution qui intervient dans le contexte de la lutte contre la propagation de la pandémie de la Covid-19 et ses conséquences sur l'économie ivoirienne, s'explique par l'effet conjugué de la baisse des recettes et dons (-5,74% à 2 825,3 milliards FCFA) et de l'augmentation des dépenses et prêts nets (+7,4% à 3 819,1 milliards FCFA).

Voir aussi - Côte d'Ivoire : Le déficit budgétaire se creuse de 126% à 820 milliards FCFA au 1er semestre 2020

En particulier, le repli des recettes totales est essentiellement dû aux réductions des recettes fiscales (-111,4 milliards FCFA à 2 353,6 milliards FCFA) et des recettes non fiscales (-29,9 milliards FCFA à 368,3 milliards FCFA).

Dans le détail, les recettes fiscales ont subi la contraction des recouvrements du BIC pétrole et gaz (-25,9 milliards FCFA), de la TVA (-22,2 milliards FCFA) et des taxes hors produits pétroliers (-19,5 milliards FCFA).

Quant aux recettes non fiscales, leur baisse est impulsée par la moindre mobilisation de la redevance téléphonie cellulaire (-19,3 milliards FCFA) ainsi que des cotisations de sécurité sociale (-11,1 milliards FCFA).

A l'opposé, la hausse des dépenses publiques principalement imputable par l'augmentation des subventions et autres transferts (+143,5 milliards FCFA), des dépenses de sécurité (+82,1 milliards FCFA) et des dépenses de personnel (+67,7 milliards FCFA).

Remboursement de 1 190,9 milliards FCFA au titre du capital de la dette publique

Comme à l'accoutumée, l'Etat ivoirien a eu recours au marché domestique de la dette pour financer ce déficit. Ainsi, une mobilisation record 1 913,1 milliards FCFA (2,9 milliards d'euros) a été réalisée par celui-ci à travers les bons du trésor (1 140,4 milliards FCFA), des emprunts obligataires (302 milliards FCFA) et des obligations du trésor (470,7 milliards FCFA).

Cette ressource a également servi au remboursement de 1 190,9 milliards FCFA (1,8 milliard d'euros) au titre du capital de la dette publique arrivée à échéance, dont 962,8 milliards FCFA pour la dette intérieure et 228,1 milliards FCFA pour la dette extérieure.

Dr Ange Ponou

Publié le 26/10/20 02:47

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.