Union africaine/Mali : Proposition d'une transition de 16 mois maximum

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 48h23min

 

Le Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine (UA) dans un communiqué publié ce 21 janvier préconise une transition de 16 mois maximum au Mali.

L'instance continentale a exprimé son regret quant au non-respect par les autorités maliennes de la période de transition de 18 mois initialement prévue, conformément à l'engagement pris dans la charte de la transition, et de l'organisation d'élections démocratiques libres, justes et crédibles le 27 février 2022.

L'UA dit faire sienne les sanctions économiques et financières de la CEDEAO contre le Mali et approuve également le communiqué du Sommet de l'instance régionale tenu le 12 janvier à Abuja au Nigéria.

Le Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA qui rejette le calendrier de 5 ans proposé par la junte malienne note que " ce chronogramme constitue un allongement indu du processus de transition au Mali ". Avant d'ajouter qu'il est considéré comme " inconstitutionnel, inadmissible, inapproprié et constitue une grave obstruction au processus démocratique dans le pays ".

Se félicitant de la proposition faite par l'Algérie pour accompagner le Mali et la CEDEAO sur " la voie salutaire de la compréhension mutuelle ", l'Union exprime son total soutien à tous les efforts visant à créer les conditions nécessaires pour favoriser le retour à l'ordre constitutionnel au Mali. Puis de souligner " l'impératif d'une restauration rapide de l'ordre constitutionnel et démocratique dirigé par des civils ".

Narcisse Angan

La Rédaction

Publié le 22/01/22 21:00

1 commentaire sur cet article. Participez à la discussion.
zep


22/01/22 22:32
le Mali en dit quoi?

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

ULxbEHuxKBIXDeh3E3o7Bg-vmP4TY3fZCNJObIzlcTQ False