La référence de l'actualité économique dans l'UEMOA

sikafinance, bourse Côte d'Ivoire

Pétrole : L’OPEP ouvre progressivement les vannes

ABC003500455 - ABCSC
La bourse ouvre dans 18h5min

petrole

Les pays membres de l'OPEP+ ont décidé d'ouvrir progressivement les vannes en optant pour une hausse prudente de la production de pétrole au cours des trois prochains mois. Réunis hier 1er avril, la conférence des ministres des pays membres de l'organisation, et ceux des pays alliés, annoncé des " ajustements " du niveau de la production mondiale au cours des prochains mois avec des hausses ne devant pas dépasser les 500 000 barils par jour.

D'après des sources proches de l'organisation, l'application de la mesure sera effective à compter de ce mois de mai, avec une hausse de la production mondiale de 350 000 barils par jour, idem au mois de juin, avant que ce niveau ne soit porté à 450 000 barils par jour en juillet.

Cette évolution tient bien au vent d'optimisme qui souffle sur une économie mondiale dont l'horizon semble s'éclaircir même s'il subsiste encore quelques inquiétudes. En effet, malgré les programmes de vaccination et les importants plans de relance au niveau mondial – le président américain Joe Biden a annoncé un plan de près de 2 000 milliards de dollars pour l'économie américaine – les cours de l'or noir restent encore volatiles.

Evolution des cours du pétrole sur une année du 1er avril 2020 au 1er avril 2021

Depuis le début de l'année, le cours du Brent, le pétrole de référence, est passé de 50 dollars environ dollars aux alentours de 64 dollars fin mars (avec des pics à près de 70 dollars au cours de la première moitié du mois de mars).

Pour l'OPEP et ses alliés, l'enjeu est bien de parvenir à un " rééquilibrage " afin de retrouver les cours d'avant la crise de la Covid-19, mais également de desserrer un tant soit peu la pression sur ses membres. Il faut relever que depuis le mois d'avril 2020, ces derniers ont été amenés à rationner leurs productions pour faire face à la baisse d'une demande mondiale en chute libre. Selon l'organisation, entre avril 2020 et février 2021, ce sont en effet 2,6 milliards de barils de pétrole qui ont été retirés du marché.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 02/04/21 09:37

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.