Sénégal : L’électrification de 325 villages prévue dans le cadre du MCA II

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 25h31min

Après un premier Compact du Millenium Challenge Account consacré aux Infrastructures, le Sénégal déploie depuis le 9 septembre 2021 un autre programme dédié au secteur de l'Énergie pour une durée de 5 ans. Il est doté d'un budget de 600 millions de dollars, dont une contribution de l'État du Sénégal de 50 millions de dollars.

Le MCA II a pour objectif d'assurer, dans sa première composante, la disponibilité et l'accès à l'électricité à travers l'électrification de 325 villages grâce à une enveloppe de 30 milliards FCFA. Cela s'aligne avec l'ambition du gouvernement d'assurer l'accès universel à l'électricité d'ici 2022, le taux actuel d'accès étant estimé à 80%.

Le compact vise également la modernisation des infrastructures de transport de l'électricité. À cet égard, 220 milliards FCFA seront consacrés aux projets. Plus précisément, au niveau de la centrale électrique du Cap des Biches (Rufisque), un nouveau bâtiment industriel sera construit, ainsi qu'un nouveau poste 225 kV isolé au gaz.

Le programme permettra également la construction de deux pistes transformatrices de puissance 225/90 kV – 200 MVA. À Diass, commune abritant l'aéroport international Blaise Diagne, il est prévu de remplacer les deux transformateurs de puissance 40 MVA par des 80 MVA, ainsi que d'ajouter une travée réactance 225 kV - 20 MVA, sans oublier le renouvellement du tableau 30 kV existant.

Au final, grâce à l'électrification des villages et à l'amélioration du transport et de la distribution de l'électricité, le deuxième Compact du Millenium Challenge Account impactera 12 millions de personnes, selon le directeur général, Oumar Diop.

Des réformes prévues

La composante "Réformes" du MCA II, qui dispose d'un budget de 26 milliards FCFA. L'une des réformes phares est la filialisation de la Société nationale d'électricité (SENELEC). Dans ce cadre, les activités de la SENELEC seront scindées en trois filiales : production, transport et distribution, et vente. Ainsi, à partir de mars 2024, la SENELEC n'aura plus le monopole de la vente.

Les réformes dans le cadre du MCA II renforcent également la régulation. La Commission de régulation du secteur de l'Électricité devient la Commission de régulation de l'Énergie, avec un conseil de régulation composé de sept membres. Elle est également dotée d'un secrétariat exécutif, ainsi que d'une troisième structure appelée comité de règlement des différends. Ses attributions ont également été étendues au secteur aval des hydrocarbures ainsi qu'au secteur middle et intermédiaire gazier.

Le Sénégal dispose d'une puissance totale installée de plus de 1 650 MW, dont 226 MW provenant de sources solaires, 159 MW d'énergie éolienne et 121 MW d'hydroélectricité, ce qui représente un taux de pénétration des énergies renouvelables de 30%.

Mouhamadou Dieng

Publié le 19/06/23 17:57

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

UkpG8oY3yV2Cty7uZqMFTm0R51o2fmXQGnFTY6xKBgw False