Société Générale cède deux filiales au Maroc à Saham pour 745 millions d’euros

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 14h13min

Sauf refus des autorités règlementaires compétentes, Société Générale devrait quitter le Maroc d'ici la fin de l'année 2024. Le banquier français a annoncé avoir signé un accord avec le groupe Saham de l'homme d'affaires Moulay Hafid Elalamy, portant sur la vente de deux de ses filiales marocaines pour un coût estimé à 745 millions d'euros (environ 488,72 milliards FCFA).

Approuvée par le conseil d'administration du groupe français ce 11 avril, la transaction concerne les participations (57,67%) de Société Générale dans Société Générale Marocaine de Banques (SGMB) et ses filiales que sont Société d'équipement Domestique et Ménager (55,21%), Société Générale de Leasing au Maroc(100%), Sogecapital Gestion(99,94%), Sogecapital Placement(99,96%) et Sogecapital Bourse(100%), spécialisée dans l'intermédiation boursière. Le deal porte également sur la cession des 49,1% que le groupe français détient dans la compagnie d'assurance La Marocaine Vie.

Voir aussi: Société Générale en passe de quitter le Maroc

Dans son communiqué, Société Générale indique que cette cession, qui pourrait être finalisée d'ici la fin de l'année 2024, induira un effet comptable négatif d'environ 75 millions d'euros sur ses résultats au premier trimestre 2024, ainsi qu'un effet positif estimé à environ 15 points de base sur le ratio de fonds propres dits "durs" (CET1) du groupe.

"Ce projet de cession s'inscrit dans le cadre de l'exécution de la feuille de route stratégique de Société Générale, présentée en septembre 2023, qui vise à façonner un modèle simplifié, plus synergétique et performant tout en renforçant le capital du Groupe", justifie le groupe.

Si approuvée, cette transaction devrait marquer un tournant majeur pour l'avenir du banquier français en Afrique puisque le Maroc était jusqu'ici son principal marché sur le continent. En 2023, SGMB a réalisé un Produit net bancaire (équivalent du chiffre d'affaires) de 527 millions d'euros et un résultat avant impôts de 195 millions d'euros. Ce désengagement marocain accélère surtout le tempo de ses cessions africaines amorcées depuis l'année dernière avec les filiales du Tchad, Congo, Guinée-Équatoriale, Mauritanie, Burkina Faso et Mozambique.

Voir aussi : Société Générale engage la cession de ses filiales au Burkina et au Mozambique

Précisons par ailleurs que le groupe bancaire a annoncé, jeudi, la signature d'un protocole d'accord avec le groupe BPCE en vue de la cession de sa filiale SGEF (Société Générale Equipment Finance) pour un montant de 1,1 milliard d'euros, dans le cadre de son plan stratégique visant à simplifier son portefeuille d'activités.

Cédrick Jiongo

La Rédaction

Publié le 12/04/24 08:00

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

nwFye9Qejh_CabJqJF-SF-8eieAKFvOUijaVD35ddWQ False