sikafinance, bourse afrique de l'ouest
se connecter
CONNEXION

Pourquoi le paiement du dividende fait baisser le cours d’une action?

Par Dally Gotta, le 22/05/2019

Dally Gotta
Dally Gotta

En finance, les entreprises ont généralement trois décisions stratégiques fondamentales qui sont:

  • la décision d’investissement ;
  • la décision de financement ;
  • la décision de rémunération des fonds propres c’est à dire la politique de dividendes.

Cette dernière vise à mettre à la disposition des actionnaires une certaine quantité de richesse créée par l’entreprise.

Politique de dividende

Il y a trois écoles de pensée concernant la politique de dividendes. La première considère que les dividendes sont neutres quant à la valeur de la société.

La deuxième école estime que le versement de dividendes entraîne une destruction de valeur pour les actionnaires parce qu’ils sont taxés à un taux plus élevé que celui sur les plus-values.

Pour la troisième école de pensée, le versement de dividendes peut conduire à l’augmentation de la valeur de la firme. En effet, selon le marché, ses performances ou sa maturité, la société, peut opter pour la distribution de dividendes. La BRVM étant un marché où les investisseurs sont friands de dividende, proposer des dividendes assortis de rendements attractifs fait progresser le cours de l’action sur les séances suivant l’annonce des dividendes.

Impact du paiement du dividende sur l'action

Prenons l'exemple de l’action SONATEL, à la clôture de la séance du jeudi 09 Mai, l'action cotait 18 990 FCFA et devait distribuer un dividende net de 1 500 FCFA, le Mardi 14 Mai. La date de cotation ex-dividende étant fixée au Vendredi 10 Mai, le cours d'ouverture de l'action s’est situé à 17 490 FCFA (soit 18 990 FCFA – 1 500 FCFA), s'ajustant ainsi automatiquement en tenant compte du paiement des 1 500 FCFA du dividende.

Mettre tous les actionnaires au même niveau

Suivant cet ajustement technique, il n'y a pas de traitement inégalitaire entre les actionnaires. Ceux qui détenaient l'action avant le versement, auront toujours 18 990 FCFA (une action à 17 490 FCFA et un dividende à 1 500 FCFA).

Ainsi, il ne faudrait pas croire qu’on puisse s'enrichir rapidement en achetant une action la veille du versement du dividende et en la revendant le lendemain au même prix après avoir encaissé le dividende.

Ajuster la valorisation

Par ailleurs, le détachement est une opération totalement neutre. Car, lorsque le dividende est détaché, l'action doit baisser d'un montant égal (au dividende).

D'abord, distribuer des dividendes revient à prélever une partie du résultat net, composante des fonds propres. Ensuite, fondamentalement, la capitalisation boursière de l’entreprise, c’est la valeur de marché de l’ensemble des fonds propres de l’entreprise. Ainsi, il est logique que l'action baisse à la hauteur du montant du dividende puisque ce dernier représente des liquidités qui étaient pris en compte dans la valorisation de l'entreprise.

Par ailleurs, il arrive quand même que l'action ait un seuil psychologique important. Dans ce cas, l'action peut, après détachement, revenir à ce seuil. Par exemple, une action cote 1 000 FCFA avant le détachement d’un dividende de 100 FCFA. Elle ouvre la séance de cotation ex dividende au cours de 900 FCFA, elle peut gagner 7,22% à 965 FCFA à la clôture de cette séance et le jour suivant, progresser de 3,63% et atteindre à nouveau 1 000 FCFA.

Mais dans bien des cas, acheter une action avant un versement n'est pas rentable, et est même parfois perdant. En effet, si une action est très demandée, son cours a tendance à progresser, ce qui fait que juste avant le détachement, le titre se paiera cher.

Après le détachement, comme le titre sera beaucoup moins demandé puisque les dividendes ont été payés et s’il y n’a pas d’information majeure sur de bonnes perspectives pour la société, l’action risque de baisser par la suite, et d'un montant plus important que celui du dividende obtenu.



DERNIERS ARTICLES DE L'AUTEUR