Cacao : Sous la pression des producteurs, le Ghana avance d’un mois le début de sa campagne 2023/2024

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 31h14min

Alors qu'il semblait bien établi que la Côte d'Ivoire et le Ghana s'étaient engagés à démarrer concomitamment la campagne de vente du cacao, le 1er octobre de chaque année comme en 2022, le dernier pays a fait un tout autre choix cette année. En effet le Ghana Cocoa Board (Cocobod), le régulateur de la filière ghanéenne, a annoncé le début de la saison de vente de sa récolte ce début septembre, un mois avant la date convenue avec son voisin ivoirien.

" Informé des récentes difficultés dans la commercialisation interne du cacao et afin de préserver les intérêts de nos producteurs de cacao, le gouvernement a ordonné au Ghana Cocoa Board d'avancer l'ouverture de la prochaine saison 2023/2024, à compter du vendredi 8 septembre ", a annoncé ce 30 août l'agence publique.

Si aucun détail n'a été fourni sur les raisons évoquées par le Cocobod, l'on pourrait bien pointer du doigt la situation financière des paysans qui ont dénoncé des mois durant la faiblesse des prix d'achat de leurs fèves. Un dépit symbolisé le 19 juin dernier par les sanglots de Nana Yaa Asantewaa, représentante de l'Association nationale des producteurs de cacao du Ghana (GNACOF), toute émue au cours d'une interview sur une chaîne de radio locale. Elle accusait notamment le gouvernement de s'accaparer de la grande partie des recettes du cacao, ne reversant qu'une portion congrue aux planteurs au point que certains préfèrent brader leurs plantations aux orpailleurs.

Le démarrage précoce de la campagne pourrait ainsi bien s'expliquer par une volonté de permettre aux paysans de pouvoir vendre au plus tôt leur production alors que les premières récoltes commencent à cette période de l'année.

Dans un rapport publié en mai dernier à la faveur de la Journée mondiale du commerce équitable, l'ONG OXFAM relevait que les revenus des planteurs de cacao au Ghana avaient chuté en moyenne de 16% depuis 2000. A l'inverse, celui des " quatre plus grandes sociétés publiques de chocolat au monde, Hershey, Lindt & Sprüngli, Mondelēz et Nestlé, ont réalisé ensemble près de 15 milliards de dollars de bénéfices rien qu'avec leurs divisions de confiserie depuis le début de la pandémie, soit une hausse moyenne de 16 % depuis 2020 ".

Jean Mermoz Konandi

Publié le 02/09/23 14:42

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

rlE5iDidaOb3xmTxbzs-X4Av8wTLcZWvL9mdELaCFhk False