ECP relance son projet de sortie du capital d’Oragroup

TG0000000249 - ORGT
La BRVM Ferme dans 1h44min

Après l'avortement de son opération de cession d'une partie de son capital dans la holding Oragroup à l'IPS CGRAE, la caisse de retraites des fonctionnaires ivoiriens, le gestionnaire de fonds ECP revient à la charge. Selon les informations exclusives de Sika Finance, ECP a à nouveau confié à BNP Paribas la mission de mener à bien un projet dans les tuyaux depuis plus de deux ans.

En novembre 2019, le gestionnaire de fonds annonçait officiellement avoir conclu un accord avec l'IPS CGRAE pour la cession partielle de sa participation dans Oragroup dont il contrôlait, selon nos informations, 50,01% du capital. Cette opération, qui comprenait également des cessions partielles d'autres actionnaires institutionnels (Proparco, DEG, BIO et BOAD), devait permettre à caisse de retraite de s'arroger 61,45% du capital du groupe bancaire. Un deal qui n'avait finalement pas abouti, la commission bancaire de la zone UEMOA n'ayant pas donné son aval pour sa conclusion.

 L'insistance de ECP qui, selon le plan initial, devait conserver 20% de Oragroup, intervient dans un contexte de profonds changements marqués par le départ de Vincent Leguennou, l'ex CEO qui a pris en octobre la tête du fonds d'investissement mis en place par Africa50. En outre, en août dernier, le capital-investisseur avait dilué sa participation dans le groupe industriel panafricain ERANOVE, un acteur de premier plan dans les secteurs de l'eau et de l'électricité sur le continent, en accueillant de nouveaux investisseurs conduits par AP Moller Capital.

 Voir aussi - Vincent Le Guennou prend les commandes du nouveau fonds d'investissement de Africa50

Oragroup, à la tête du réseau bancaire Orabank implanté dans 12 pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre, de la Mauritanie au Tchad en passant par la Côte d'Ivoire et le Togo, reste un acteur en développement sur le marché dans la région. Après un résultat net de 18,3 milliards FCFA fin 2019, le groupe a subi le contrecoup de la crise sanitaire avec un bénéfice ressorti à 9,4 milliards FCFA. Une parenthèse vite refermée, le résultat net s'étant établi à 14,6 milliards FCFA au 3ème trimestre 2021. Une solidité financière qui se traduit en outre par le total bilan qui s'est hissé à 3 268 milliards FCFA (environ 5,5 milliards de dollars) à fin 2020, en croissance annuelle de 24%.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 07/02/22 16:45

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

nHZF_3KO4_9mWV8QlTe4E_lB3DujZYigWqBolXocJz0 False