Fitch prévoit un déficit mondial de sucre de 2,3 millions de tonnes en 2021

CI0000002028 - SCRC
La BRVM ouvre dans 12h43min

L'agence de notation financière Fitch s'attend à un déficit de l'offre mondiale de sucre cette année. En effet, la production mondiale de sucre devrait diminuer d'au moins 2,3 millions de tonnes en raison de rendements inférieurs au cours de la campagne agricole 2020-2021, selon un nouveau rapport publié par l'agence ce 21 mai 2021.

En conséquence, les prix mondiaux du sucre devraient se renchérir, atteignant leur niveau le plus élevé depuis la campagne 2016-2017 où le prix du sucre blanc était d'environ 500 dollars/tonne contre près de 400 dollars/tonne pour le sucre brut.

                                                                                                              Source : OCDE

Selon Fitch, l'accélération de la reprise des prix du pétrole constitue le principal facteur du soutien des prix actuels de sucre, conjuguée à la faiblesse du real brésilien par rapport au dollar américain, la monnaie du premier producteur mondial de sucre (le Brésil).

En effet, la hausse des prix du pétrole qui joue un rôle clé dans la production du sucre associée à la dépréciation de la monnaie brésilienne, a tendance à infléchir l'offre de sucre du principal producteur.

Le Brésil est donc le principal responsable de la baisse de l'offre mondiale cette année, suivi par la France, l'Allemagne et la Thaïlande.

Fitch anticipe toutefois un excédent de l'offre mondiale de sucre pour la campagne 2021/2022.

L'agence précise par ailleurs que l'Inde devrait être le principal moteur de l'accroissement des prix mondiaux du sucre.

En Côte d'Ivoire, la production de sucre assurée essentiellement par Sucrivoire et Sucaf (Sucrerie africaine de Côte d'Ivoire), s'est établie à 207 216,3 tonnes en 2020, en hausse de +8,73% contre une demande nationale estimée à 240 000 tonnes.

Dr Ange Ponou

Publié le 25/05/21 10:13

1 COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE
Jean Philippe


25/05/21 18:01
Merci pour cette information
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.