sikafinance, bourse afrique de l'ouest
se connecter
CONNEXION

La COVID-19 coûtera au moins 1 200 milliards $ au tourisme mondial

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM ferme dans 3h22min

Après avoir été paralysé pendant près de quatre mois en raison de la pandémie de la Covid-19, le secteur mondial du tourisme pourrait perdre au moins 1 200 milliards de dollars, soit 1,5% du PIB mondial, a déclaré la CNUCED dans un rapport publié ce 1er juillet 2020.

L'organisme des Nations unies chargé du commerce et du développement a averti que la perte pourrait atteindre 2 200 milliards de dollars, soit 2,8% du PIB mondial, si l'interruption du tourisme international dure huit mois, conformément aux projections faites par l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Pis, la CNUCED estime que les pertes dans le scénario le plus pessimiste pourraient atteindre 3 300 milliards de dollars (4,2% du PIB mondial) si l'interruption du tourisme international dure 12 mois.

Ce sombre contexte est expliqué par " les mesures de confinement encore en vigueur dans certains pays, les restrictions de voyage, la réduction du revenu disponible des consommateurs et le faible niveau de confiance ".

De nombreux pays pourraient par ricochet pâtir de cette sinistralité du secteur touristique considéré comme un pilier de leurs économies et " une bouée de sauvetage pour des millions de personnes dans le monde, sa valeur ayant plus que triplé, passant de 490 milliards de dollars à 1 600 milliards de dollars au cours des 20 dernières années ", selon l'OMT.

Ainsi, des pays africains comme le Kenya et l'Égypte pourraient perdre plus de 3% de leur PIB.

Parallèlement, les pertes induites par la Covid-19 dans le tourisme ont un effet d'entraînement sur d'autres secteurs économiques tels que l'alimentation, les boissons et les divertissements.

La CNUCED estime donc que chaque million de dollars perdu en recettes touristiques internationales, pourrait diminuer le revenu national d'un pays de 2 à 3 millions de dollars.

Notons également que " la chute massive des arrivées de touristes a également laissé un nombre croissant de travailleurs qualifiés et non qualifiés au chômage ou avec moins de revenus ".

Dr Ange Ponou

Publié le 03/07/20 19:06

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.