Lassina FOFANA, DG de la Caisse des Dépôts et Consignations de Côte d’Ivoire : ‘’Nous sommes un investisseur d’intérêt général qui intervient notamment en appui des politiques publiques ‘’

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 5h10min

Lassina FOFANA, Directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations de Côte d'Ivoire (CDC-CI) : 

Nous sommes un investisseur d'intérêt général qui intervient notamment en appui des politiques publiques …

 

Nouveau venu dans l'écosystème financier ivoirien, la Caisse des Dépôts et Consignations de Côte d'Ivoire (CDC-CI), opérationnelle depuis la mi-2019, vient de réaliser son premier coup d'éclat : sa participation au consortium public qui a racheté, fin septembre, la BICICI, filiale de BNP Paribas qui passe désormais sous pavillon de l'Etat ivoirien.

Instrument stratégique de développement en appui aux politiques publiques, CDC-CI qui a vocation à devenir l'un des principaux bailleurs de l'économie ivoirienne, revendique déjà près de 200 milliards FCFA de fonds investis. Une enveloppe qui devrait rapidement s'accroître dans le sillage de la mise en place de son nouveau plan stratégique triennal. 

Aux commandes de l'institution depuis son lancement, Lassina FOFANA, économiste et énarque - il est diplômé du cycle supérieur de l'Ecole Nationale d'Administration (ENA) d'Abidjan -, a été jusqu'à sa nomination en mars 2019, directeur général adjoint du trésor public ivoirien. Il fait dans cette interview un tour d'horizon des missions confiées à la CDC-CI qui se prépare activement à tenir son rôle d'investisseur de choix. 

Lancée il y a à peine trois ans, en 2019, la CDC-CI vient de réaliser une très grande opération financière avec sa participation au rachat des participations de BNP PARIBAS et PROPARCO dans la BICICI. Pouvez-vous nous en dire un mot ? 

La Caisse des Dépôts et Consignations de Côte d'Ivoire (CDC-CI), dans le cadre d'un consortium avec la BNI, la CNPS et l'IPS-CGRAE, a participé au rachat des actions du groupe BNP Paribas et PROPARCO dans le capital de la BICICI. 

La participation de la CDC-CI à cette opération lui permet de détenir 12% du capital de la BICICI.

La CDC s'est arrogée 12% du capital de la BICICI.

Cette opération rentre bien dans le cadre de nos missions. En effet, l'article 6 de la loi portant création de la CDC-CI stipule que " la CDC-CI peut prendre des participations ou créer toute filiale se rattachant directement ou indirectement à son objet, sa mission ou à sa vocation. " Cette opération, faut-il le rappeler, s'inscrit dans la vision de SEM Alassane Ouattara, président de la République de doter la Côte d'Ivoire d'un pool bancaire public de grande envergure en vue de financer davantage l'économie.

Il faut donc s'attendre à voir la CDC-CI poursuivre ce type d'investissement en capital. Plus globalement quelle est votre stratégie d'investissement ?

Comme sus-indiqué, la prise de participation fait partie des missions de la CDC-CI. Aussi elle pourra répéter des opérations similaires si elles s'inscrivent dans la stratégie globale de l'Etat. 

Il est bon de rappeler que la CDC-CI, en tant qu'investisseur d'intérêt général, est une structure qui intervient notamment en appui des politiques publiques.

Effectivement, nous disposons d'une stratégie d'investissement récemment élaborée et encadrée par nos doctrines d'investissement d'intérêt général, d'investissement financier et du mandataire.

Quels sont les missions et les champs d'intervention de la CDC-CI ? 

Créée en 2018, ses activités ont effectivement démarré en 2019. La CDC-CI est un établissement public à vocation financière, doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière. Elle est placée sous la tutelle du ministre chargé des Finances et bénéficie de la garantie de l'Etat.

La CDC-CI a pour missions essentielles d'assurer la conservation et la gestion sécurisée des fonds publics et privés qui lui sont confiés et de contribuer au financement de l'économie de la Côte d'Ivoire. Nos champs d'intervention sont donc la mobilisation des ressources et la contribution au financement de l'économie.

Nos champs d'intervention sont donc la mobilisation des ressources et la contribution au financement de l'économie. 

En ce qui concerne la mobilisation des ressources, la CDC-CI assure la mobilisation et la gestion sécurisée des fonds tels que ceux des Institutions de Prévoyance Sociale, des concessionnaires de service public d'électricité, d'eau, de téléphonie, des professions juridiques et judiciaires, des cautionnements administratifs et judiciaires, des fonds en déshérence auprès des compagnies d'assurance, des fonds issus des comptes inactifs, des comptes dormants, etc.

Relativement à sa mission d'investisseur, elle intervient en tant qu'investisseur d'intérêt général (infrastructures, immobilier, soutien aux entreprises…). Elle intervient également comme investisseur financier sur les marchés monétaire et financier dans le cadre de la gestion de la liquidité.

En trois ans, quel bilan pouvez-vous faire de l'action de la CDC-CI ?   

Il convient de préciser que les activités de la CDC-CI ont commencé effectivement au deuxième semestre 2019 avec trois objectifs spécifiques à savoir mobiliser et gérer les ressources, investir et renforcer la gouvernance et les capacités opérationnelles

En moins de trois ans la CDC-CI a multiplié les partenariats, a su se positionner comme un acteur important de l'écosystème financier national et sous-régional. 

La CDC-CI a réalisé des investissements financiers d'un montant de 190 milliards FCFA sur les marchés financier et monétaire.

 

 

La suite de l'interview est à retrouver dans la dernière édition de votre magazine Sika Finance. Télécharger gratuitement la version numérique ou cliquant sur l'image ou ici :

 

 

Jean Mermoz Konandi

Publié le 12/12/22 17:46

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

1yYI1UvPGTwYv-HdC2QfnjgWtIbP1myg8SnwEE5pOvA False