Le Burkina Faso éligible à l’extension de l’ISSD

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 5h1min

Après la Côte d'Ivoire et le Mali, le Burkina Faso est le troisième pays de l'UEMOA à être déclaré éligible à l'extension de l'ISSD.

Lancée en avril 2020 par les institutions de Bretton Woods et les pays du G20, l'initiative de suspension du service de la dette (ISSD ou DSSI en anglais) vise à reporter les échéances de remboursement de la dette des pays en développement afin de les aider à faire face à la crise de la Covid-19. Au départ prévue pour couvrir la période de mai à décembre 2020, l'ISSD a été prolongée sur une période supplémentaire de 6 mois, allant de janvier à juin 2021.

Les dettes concernées sont relatives à celles contractées auprès des créanciers publics (Banque publique de développement, etc.) des pays en développement membres du Club de Paris. Cependant, lors de l'extension de l'ISSD actée en novembre dernier, les autres pays du G20 comme la Chine et l'Arabie Saoudite ont été invités à s'y associer.

" Le gouvernement du Burkina Faso s'est engagé à consacrer les ressources libérées par cette initiative à l'augmentation des dépenses dédiées à atténuer l'impact sanitaire, économique et social de la crise du COVID-19 " indique dans un communiqué le Club de Paris.

Pour la première phase de mise en œuvre de l'ISSD, le Burkina a bénéficié d'un report de remboursement de créance d'une valeur de 9 millions de dollars, soit environ 4,8 milliards FCFA. Dans l'ensemble, les pays de l'UEMOA ont bénéficié d'un report de dette de 179 millions de dollars.

Notons enfin que c'est la France et l'Espagne qui se sont engagés à accorder cette facilité au gouvernement burkinabé.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 09/02/21 17:30

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

1yYI1UvPGTwYv-HdC2QfnjgWtIbP1myg8SnwEE5pOvA False