Le Nigéria, un géant économique ignoré par les BRICS

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 16h19min

Malgré ses atouts économiques indéniables, le Nigéria n'a pas été admis au sein du groupe des BRICS, qui regroupe les cinq principales économies émergentes du monde, à savoir, le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud. Pourtant, le Nigéria est la première économie d'Afrique, avec un PIB nominal de 477,39 milliards de dollars en 2023. Le pays est également le plus grand producteur de pétrole du continent, avec une production annuelle d'environ 69 millions de tonnes métriques.

Alors pourquoi le Nigéria n'a-t-il pas été invité à rejoindre les BRICS ? Les raisons sont multiples et complexes. Certains analystes suggèrent que les critères d'adhésion aux BRICS ne sont pas clairs et que la décision d'inviter de nouveaux membres est largement politique. D'autres soulignent que le Nigéria doit encore relever de nombreux défis en matière de développement économique et social avant de pouvoir prétendre à une place au sein des BRICS.

L'Egypte et l'Ethiopie, nouveaux membres des BRICS+

Les BRICS, désireux de peser davantage dans les institutions internationales jusqu'ici dominées par les États-Unis et l'Europe, ont entrepris plusieurs initiatives dans ce sens, notamment la dédollarisation (réduction de l'utilisation du dollar dans le commerce international) et une ouverture à une possible expansion. Six nouveaux pays rejoindront le Groupe à partir de janvier 2024. Annonce faite par le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, lors d'une conférence de presse conjointe avec les dirigeants des autres nations. Il s'agit de l'Iran, l'Argentine, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, l'Egypte et l'Ethiopie.

L'Égypte et l'Éthiopie sont deux puissances économiques émergentes en Afrique. Selon les projections actualisées du Fonds monétaire international (FMI), l'Égypte occupe la deuxième place sur le continent. En effet, les projections de 2022-2027 classent le Nigéria, première économie du continent, suivi de l'Égypte. Le pays des pharaons surclasse ainsi l'Afrique du Sud, classé désormais troisième.

En ce qui concerne l'Éthiopie, la croissance du PIB réel est tombée à 5,3% en 2022 contre 5,6% en 2021, mais reste supérieure à la moyenne de l'Afrique de l'Est (4,4% en 2022 contre 4,7% en 2021). Les moteurs de la croissance éthiopienne ont été les secteurs de l'industrie et des services du côté de l'offre et la consommation privée et l'investissement du côté de la demande. Le pays des Négus est actuellement la 6ème puissance économique d'Afrique. Avec ses 114 millions d'habitants, le pays compte 18 banques commerciales, dont deux à capitaux publics, selon la Banque centrale.

Alors pourquoi pas le Nigéria ?

Une chose est sûre, la décision des BRICS d'accepter l'Égypte et l'Éthiopie et pas le Nigéria peut être basée sur de nombreux facteurs. Les critères de sélection pour rejoindre les BRICS ne sont pas clairement définis et peuvent être basés sur de nombreux facteurs, tels que la taille de l'économie, la stabilité politique et les relations diplomatiques avec les pays membres des BRICS.

L'Égypte et l'Éthiopie sont deux puissances économiques émergentes en Afrique. L'Égypte est la 45ème économie mondiale, tandis que l'Éthiopie est classée 68ème. En termes de croissance moyenne du PIB sur 5 ans et de PIB par habitant, l'Égypte et l'Éthiopie se classent respectivement 49ème et 2ème, et 139ème et 181ème.

Le Nigéria, en revanche, est la plus grande économie d'Afrique avec un PIB nominal de 504 milliards de dollars en 2022. Cependant, le pays a connu une croissance économique relativement faible ces dernières années, avec une croissance du PIB réel de seulement 2,2% en 2019. Le Nigéria a également été confronté à des défis économiques tels que la dépendance à l'égard des exportations de pétrole, la nécessité de diversifier ses sources de devises étrangères et de combler le déficit d'infrastructure.

Conclusion

Il est important de noter que les décisions des BRICS sont prises par consensus entre les membres actuels. Par conséquent, il est possible que certains membres aient eu des préoccupations ou des objections à l'admission du Nigéria. Cependant, les raisons exactes pour lesquelles l'Égypte et l'Éthiopie ont été choisies pour rejoindre les BRICS plutôt que le Nigéria ne sont pas clairement connues.

La raison pourrait également être simplement que le Nigéria n'a jamais demandé à rejoindre le bloc des BRICS. En effet, le vice-président du pays, Kashim Shettima, a démenti ce vendredi 25 août sur Chanel Television, un média nigérian, l'information selon laquelle le Nigéria avait demandé à devenir membre de ce regroupement de pays.

Quoi qu'il en soit, le Nigéria continue de jouer un rôle important sur la scène économique mondiale. Le pays est membre du MINT, un groupe d'économies émergentes comprenant également le Mexique, l'Indonésie et la Turquie. Il est également membre des "Next Eleven", un groupe de pays identifiés par Goldman Sachs comme ayant un fort potentiel de croissance économique.

En somme, bien que le Nigéria n'ait pas été admis au sein des BRICS, le pays reste un acteur clé de l'économie mondiale. Ses atouts économiques et son potentiel de croissance en font un partenaire important pour les investisseurs et les entreprises du monde entier.

Jean-Marc Gogbeu

Publié le 27/08/23 17:50

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

CvuA_imzJdwvbWiZrsVY_U3RdbJ7PKnHywlO05ozwDU False