Macky Sall : " l'Afrique doit apprendre à se nourrir elle-même "

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ferme dans 2h45min

Présidant mercredi 25 janvier l'ouverture de la deuxième édition du sommet de Dakar sur la souveraineté alimentaire en Afrique, le président sénégalais Macky Sall a déclaré que l'Afrique doit trouver des solutions à la situation de précarité alimentaire à laquelle elle se trouve confrontée, afin que le continent puisse se nourrir lui-même et contribuer à nourrir le monde.

Le sommet de Dakar portant sur le thème : " Nourrir l'Afrique : souveraineté alimentaire et résilience ", organisé par la Banque Africaine de Développement (BAD), en partenariat avec le Sénégal et avec la présence de 16 chefs d'État et de gouvernement s'est ouvert ce mercredi 25 janvier.

A cet événement le président de la République Macky Sall a laissé entendre que l'Afrique est à la croisée des chemins face à une crise sans précédent. Sous ce rapport dira-t-il : " Il y a sur le chemin de l'Afrique des problèmes qui nous maintiennent dans le statu quo d'une agriculture qui continuera à nous exposer à la précarité alimentaire et aux aléas climatiques, mais il y a également l'Afrique des solutions ".

Durant son discours d'ouverture, le président Macky Sall a insisté sur la question de la souveraineté alimentaire qui  est devenue selon lui " une urgence de première nécessité, alors que nos pays subissent de plein fouet l'effet combiné du changement climatique, de la pandémie et d'une guerre majeure, à savoir le conflit russo-ukrainien ".

Au regard de toutes ces difficultés, l'Afrique doit apprendre à se nourrir elle-même et contribuer à nourrir le monde parce que le continent en a le potentiel ", préconise le chef de l'Etat sénégalais. 

Appelée " Dakar2 ", cette rencontre ambitionne de s'inscrire résolument dans la dynamique de l'Afrique des solutions qui puise dans son immense potentiel pour se nourrir par elle-même et nourrir le monde.

Le président Sall se voulant très combattif à la problématique de la souveraineté alimentaire dira : " Nous voulons rester combatifs, résolus à surmonter nos obstacles pour relever les défis du moment ", non sans appeler les partenaires bilatéraux et multilatéraux à se mobiliser pour accompagner cette dynamique.

Pour s'en convaincre, le président Sénégalais a évoqué le rapport mondial sur la crise alimentaire en 2022 lequel indique que près de 250 millions de personnes dans le monde pourraient faire face à l'insécurité alimentaire. A cela, s'ajoute la cherté des intrants, la pénurie d'engrais et la hausse vertigineuse des prix qui plombent la productivité. 

Cette conjoncture internationale sans précédent " nous édifie sur l'urgence pour notre continent de mettre fin à sa dépendance alimentaire vis-à-vis de l'extérieur ", soutient-il.

Cette tendance doit être renversée afin que l'Afrique puisse retrouver sa souveraineté alimentaire, a insisté le président Sall, avant de mettre en exergue les potentialités du continent africain dans ce domaine.

Convaincu du potentiel africain en matière de ressources humaines et naturelles à se tirer d'affaires, le président sénégalais a rappelé que : " L'Afrique, c'est 1,4 milliard d'habitants établis sur plus de 30 millions de km2 avec plus de 60% des terres arables non exploitées dans le monde et d'abondantes ressources hydriques ". Tout le paradoxe d'un continent regrette-il qui continue d'importer l'essentiel de ses produits alimentaires.  

Charles Amédé Nzalé

La Rédaction

Publié le 25/01/23 17:16

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

dRaNU_XJhNkNwxzovIzHWMAVl6EoY97Pgdk7Ua0FLBs False