Mariame DIABY TOURE, DG - Orange Money Côte d’Ivoire : ‘’En tant que leader, notre stratégie ne peut pas être axée uniquement sur les prix’’

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 4h56min

Mariame DIABY TOURE, directrice générale - Orange Money Côte d'Ivoire :

Mariame DIABY TOURE, DG - Orange Money Côte d'Ivoire : ‘'En tant que leader, notre stratégie ne peut pas être axée uniquement sur les prix''

 

 

Solide leader du marché ivoirien du mobile money, Orange Money Côte d'Ivoire a dû adapter ses plans face à " une forte intensité concurrentielle et une agressivité inédite sur les prix " avec l'arrivée de la fintech Wave. 

Dirigée par Mariame DIABY TOURE, la société figure au nombre des plus importantes du pays dirigées par une femme, mise désormais sur " une offre de services financiers mobiles plus ". Banquière, passée par un cabinet du Big Five avant une incursion dans l'administration ivoirienne, Mariame DIABY TOURE partage les challenges d'un opérateur tourné vers l'avenir.

 

En tant que directrice générale de Orange Money Côte d'Ivoire, vous figurez au nombre de l'une des plus grandes sociétés du marché ivoirien dirigées par une femme. Parlez-nous de votre parcours. 

Je suis diplômée de l'INT Management en France (Institut National des Télécoms), avec une spécialisation en Finance et Systèmes d'Information Financiers. Je suis également titulaire d'un master 2 de l'Université Lyon 2 en Evaluation et Ingénierie financière de la transmission d'Entreprise.

J'ai débuté ma carrière en contrôle de gestion au sein de la banque Crédit Lyonnais (France), puis dans des fonds d'investissement et des banques d'affaires en France et au Cameroun, avant de rejoindre le cabinet EY en Côte d'Ivoire pour la mise en place d'une nouvelle ligne de services dédiée au conseil en transaction.

En 2014, j'ai intégré l'administration publique en tant que conseiller technique du ministre du Budget et du Portefeuille de l'Etat, en charge des Participations Publiques.

J'ai rejoint le groupe Orange CI en 2018, en tant que directrice de cabinet du directeur général d'Orange Côte d'Ivoire, avant d'être promue directrice générale OMCI en novembre 2020.

Pour vous, quelles sont les qualités à cultiver pour franchir ce que certains appellent le plafond de verre concernant les femmes ?

Grâce à la prise de conscience générale et aux nombreuses initiatives tant publiques que privées en faveur de l'égalité entre les sexes, on enregistre d'importantes améliorations concernant la situation des femmes ; notamment en matière d'éducation et d'accès à l'emploi. 

Toutefois, l'accès des femmes aux fonctions de direction ou à des niveaux élevés de décision dans la sphère économique ou politique reste encore sujet à beaucoup d'amélioration. En effet, l'ONU révèle, dans son dernier rapport sur les ODD, qu'à l'échelle mondiale, la part des femmes aux postes de direction ne s'est que légèrement améliorée en 20 ans, passant de 25,3 % en 2000 à 28,3% en 2020.

Le groupe Orange Côte d'Ivoire fait partie des entreprises qui s'engagent résolument à contribuer à l'atteinte de l'objectif de développement durable lié à l'égalité entre les sexes à travers de nombreuses actions, notamment les maisons digitales qui ont accompagné 4 000 femmes dans leur projet entrepreneurial et en donnant l'exemple aussi avec un top management composé à 30% de femmes. 

Le groupe Orange Côte d'Ivoire dispose d'un top management composé de 30% de femmes. 

Bien entendu, une fois le cadre propice à l'égalité entre hommes et femmes, du fait des réformes institutionnelles et de l'engagement des entreprises, les qualités à développer pour gravir les échelons d'une entreprise sont les mêmes pour chaque individu, que l'on soit homme ou femme. La compétence et le leadership font partie de ces qualités. 

(…) les qualités à développer pour gravir les échelons d'une entreprise sont les mêmes pour chaque individu, que l'on soit homme ou femme … 

L'écosystème du mobile money est particulièrement concurrentiel. Comment fait-on pour se réinventer quand un concurrent fait le choix de casser les prix dans des proportions qu'on était loin de s'imaginer ? 

L'écosystème du mobile money est en pleine évolution depuis quelques années avec l'apparition de nouveaux acteurs tels que les fintechs et les agrégateurs. 

En Côte d'Ivoire, le marché du mobile money a récemment connu une évolution significative avec une forte intensité concurrentielle et une agressivité inédite sur les prix. Ce contexte a conduit l'ensemble des acteurs, Orange Money Côte d'Ivoire (OMCI) en premier, à procéder courant octobre 2021 à une refonte de son modèle de tarification pour répondre à la nouvelle dynamique du marché. 

Naturellement, l'entrée d'un nouvel acteur sur le marché est toujours un sujet d'analyse pour les acteurs déjà en place, surtout lorsque le modèle proposé par cet acteur est très agressif sur les prix.

La stratégie d'Orange Money, en tant que leader du marché, ne peut pas être axée uniquement sur les prix.

Toutefois, la stratégie d'Orange Money, en tant que leader du marché, ne peut pas être axée uniquement sur les prix. Nous travaillons à enrichir de façon continuelle notre proposition de valeur, en répondant et anticipant les besoins de nos clients. Proposer une offre de services financiers mobiles complète à nos clients, tout en simplifiant leur usage grâce au digital, est notre cheval de bataille. 

 

Retrouvez la suite de cet interview dans la version numérique du magazine disponible en téléchargement gratuit via le lien ICI ou en cliquant sur l'mage ci-dessous.

 

 

 

Jean Mermoz Konandi

Publié le 02/03/23 16:08

1 commentaire sur cet article. Participez à la discussion.
kouassie2000


04/03/23 14:05
Bel article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

1yYI1UvPGTwYv-HdC2QfnjgWtIbP1myg8SnwEE5pOvA False