Sénégal : Le financement et le consommer local au centre du Salon des Banques et des PME

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 8h53min

 

Des chapiteaux à perte de vue. La Place du Souvenir africain nichée en plein cœur de Dakar refuse du monde d'un si bon matin. En tenue africaine, Aissatou Maïga accroche diverses variétés de robes. Bogolan, jean, soie… il y en a presque pour tous les goûts. La mine joyeuse, d'une noirceur rayonnante, la dame de 33 ans fait partie des exposants du Salon des Banques et des PME organisée par la Direction des Petites et moyennes entreprises et la Commission de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).

Artisan du consommer local, l'entrepreneuse participe à ce rendez-vous économique pour faire de bonnes affaires mais aussi vendre sa marque à fort ancrage local. " C'est l'occasion rêvée pour montrer son savoir faire. Tout est beau mais tout est local. Nous montrons à la face du monde que nous sommes capables de belles choses. L'Afrique peut habiller l'Afrique ", déclame Aïssatou.

Cependant le premier défi à relever selon elle est de favoriser la préférence locale. Une politique à mener par les pouvoirs publics. " Les artisans africains ont fait leurs preuves. Leurs produits sont très appréciés. Le reste du travail devra être fait par les gouvernements en priorisant les produits locaux. Ainsi nous serons souverains et l'Afrique vendra son identité et développera son commerce et le tourisme.

Habillé en Faso Dan Fani, Idriss lui propose des sacs en cuir et des cartables. Ses rayons sont remplis de produits aux couleurs diverses. Ce forum pour lui sera l'occasion de louer de solides partenariats. Son objectif est de se faire connaître dans tous les pays de l'Uemoa. Ce qui lui permettra ensuite de placer ses produits.

Favoriser un meilleur accompagnement technique et financier

Les Petites et moyennes entreprises n'étaient pas les seuls exposants. Les structures financières y ont également pris leur quartier. Banques, systèmes financiers décentralisés, institutions boursières y ont toutes pris des stands.

Malgré le brouhaha et l'affluence, leurs agents munis de plaquettes expliquent les différentes offres aux visiteurs. Ousmane Sarr écoute religieusement les explications. Fabricant et vendeur de chaussures, il s'intéresse aux financements dans l'objectif de renforcer son business.

" En levant des fonds à des taux attractifs, nous pourrons développer notre business. Seul l'investissement peut permettre d'avoir plus de valeur ajoutée. Avec la présence massive des banques et des structures d'appui, nous espérons que des pistes de solutions seront trouvées pour qu'on puisse lever des fonds sans grande difficulté ", espère le cordonnier.

Représentant l'association des professionnels de banques et des établissements financiers du Sénégal et de l'espace Uemoa, Bocar Sy a assuré que les banques sont disposées à accompagner les PME à contribuer qu'elles soient convaincues de l'expertise des dirigeants des entreprises.

Pour l'ancien gouverneur de la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest, Damo Justin Baro, par ailleurs président du Comité des experts du Salon, les Petites et moyennes entreprises, poumon des économies méritent une plus importante prise en charge par l'accompagnement technique et une politique d'accès aux financements. Sans oublier une meilleure promotion de nos produits.

De son côté, la représentante résidente de l'UEMOA à Dakar, Aïssa Kabo, estimant que les PME représentent 80% des entreprises de la zone et 60% des emplois, souligne qu'elles constituent des franges incontournables de nos économies. Fort de cela, il devient important à ses yeux de favoriser leur compétitivité et leur résilience au bénéfice du développement des pays.

Mouhamadou Dieng

Publié le 02/11/23 14:54

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

Gq7qfasiSWWnX1XMzPDxZ_dH2_UFtRAuic7QqA8NOZk False