Sénégal : L’élection présidentielle prévue le 15 décembre 2024

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 5h10min

A la surprise générale de l'opinion nationale et du monde, le président de la République, Macky Sall a annoncé samedi le report de la présidentielle sénégalaise initialement prévue le 25 février. Quarante-huit heures après, l'Assemblée nationale a validé un report de 9 mois. Ainsi l'élection est désormais prévue le 15 décembre prochain.

Ce report a provoqué une levée de boucliers. Les différents candidats se sont radicalisés. Un grand rassemblement a été organisé le dimanche 4 février 2024. Des centaines de manifestants ont été dispersés à coups de grenades lacrymogènes. Il s'en est suivi des affrontements dans plusieurs localités du pays.

Voir aussi - Sénégal : Macky Sall annonce le report de la présidentielle

L'opposition dénonce ainsi un coup d'État constitutionnel pour se maintenir au pouvoir. L'ancien maire de Dakar, Khalifa Sall déplore un coup de force qui risque de plonger le pays dans le chaos. " La coalition Khalifa Président s'oppose fermement à toute violation de la loi qui installerait une crise de légitimité et menacerait la stabilité de notre pays. Elle appelle toute l'opposition et les forces vives à faire barrage contre toute tentative de coup d'Etat institutionnel et pour la préservation notre démocratie dans le respect du droit et de la volonté populaire ", regrette l'opposant sénégalais.

L'ancien ministre de l'Agriculture, Aly Ngouille Ndiaye, lui a décidé d'attaquer le décret d'abrogation à la Cour Suprême et de déposer un recours au Conseil Constitutionnel dès adoption par l'Assemblée nationale. L'ambiance au lendemain du report de la présidentielle est tendue. D'ailleurs, la télévision privée Walfadjiri Tv a été coupée. On lui reproche d'avoir montré en direct les manifestations et affrontements.

Les inquiétudes de la communauté internationale

Partenaire économique du Sénégal, la France a officiellement commenté le report de la présidentielle. Dans un communiqué, le Quai d'Orsay (ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères) dit suivre avec une grande attention la situation au Sénégal. Cependant, elle invite les autorités à lever les incertitudes autour du calendrier électoral pour que les élections puissent se tenir dans le meilleur délai possible et dans le respect des règles de la démocratie.

Voir aussi - Sénégal : À la découverte des candidats en course pour la présidentielle

Le communiqué de la CEDEAO abonde dans le même sens. L'organisation en appelle à une tenue à des élections dans la paix si une nouvelle date est retenue. Les États-Unis à travers le réseau X (ex-Tweeter) de leur ambassade à Dakar, avaient également fait état de leurs inquiétudes quant à la fixation d'une nouvelle pour la tenue de cette élection présidentielle.

Mouhamadou Dieng

Publié le 06/02/24 10:02

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

1yYI1UvPGTwYv-HdC2QfnjgWtIbP1myg8SnwEE5pOvA False