Sénégal : Les ressources budgétaires projetées à 5 677, 5 milliards FCFA

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 9h36min

Le ministère des Finances et du Budget sénégalais a publié le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle 2025-2027.

Selon le manuel, au titre de l'année 2025, les ressources budgétaires globales sont projetées à 5 677,7 milliards FCFA (8,63 millions d'euros), en progression de 15,5% comparativement au montant révisé de l'année 2024. Sur la période 2025-2027, les ressources devraient se maintenir sur une tendance haussière avec un taux moyen de progression de 19%.

La pression fiscale devrait se situer en moyenne à 21,2% sur la période sous-revue contre une prévision de 20,1% en 2024. En 2025, les dépenses totales, programmées à 6 390,2 milliards FCFA, s'inscriraient ainsi en hausse de 8,7% comparativement au montant révisé de 2024.

Pour ce qui est des investissements globaux, ils devraient ressortir à 1 811,5 milliards FCFA (dont 1 087,1 milliards FCFA sur ressources internes et 724,4 milliards FCFA sur ressources externes).

Concernant le budget, l'actuel régime avait décrié un manque de sincérité budgétaire pour l'exercice 2024 avec l'enveloppe de 7 003 milliards FCFA. Pour le camp de Bassirou Diomaye Faye et Ousmane Sonko, le budget tournait autour de 5 000 milliards FCFA.

La dette de l'administration centrale s'établit à 13 772 milliards FCFA

D'après ce document officiel, à fin décembre 2023, l'encours de la dette de l'administration centrale (dette publique) est arrêté à 13 772,8 milliards FCFA, soit une progression de 16,9% par rapport au stock à fin 2022 (11 783 milliards FCFA). L'encours de la dette en devises étrangères se chiffre à 8 994,21 milliards FCFA, soit 65,3% du portefeuille contre 4 689,922 milliards FCFA, soit 34,7% pour la dette libellée en FCFA.

Concernant la maturité, l'encours de la dette extérieure à court terme (selon l'échéance initiale) est arrêté à 111,9 milliards FCFA et celle à moyen et long terme de 13 660,9 milliards FCFA, soit 99 % du portefeuille de la dette. Pour ce qui est du critère de la résidence, 16,8% du stock de dette est détenu par les résidents, soit 2 317,08 milliards FCFA et 83,2% par les non-résidents (9 191,3 milliards FCFA).

Mouhamadou Dieng

Publié le 21/06/24 11:22

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

qQ4NRwznfG8O1kmXt27cVhdLnh7UuBvnPRtqA58pCPo False