UMOA : Le Mali réussit son emprunt de 277 milliards FCFA, mais faut-il crier victoire ?

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 30h40min

Pari réussi pour Bamako ! Vraiment ? Le marché régional a en effet relativement accueilli l'émission du trésor malien qui a clôturé avec succès ce 9 août un emprunt de 277,37 milliards FCFA ! Il s'agit du plus important emprunt jamais réalisé par le pays sur le marché régional des titres publics selon les données exclusives consultées par Sika Finance. 

Le Mali a-t-il encore du potentiel à revendre auprès des investisseurs de l'UEMOA après la parenthèse des sanctions de la CEDEAO et en dépit du contexte sécuritaire ? Ce mardi, le pays s'était présenté sur le marché régional des titres publics avec l'objectif de mobiliser 270 milliards FCFA destinés ‘'en priorité'' à rembourser les arriérés de paiement de sa dette. Une démarche qui a su séduire des investisseurs qui ont bien répondu présents. 

Au décompte final, l'opération a reçu des offres de 277,37 milliards FCFA des établissements financiers en provenance de l'ensemble des 8 pays de la région. Un engouement qui a amené Bamako à revoir à la hausse ses ambitions et de rafler l'ensemble de la mise. 

Mais dans les faits, l'intérêt manifesté par le marché est à relativiser selon des analystes interrogés par Sika Finance. En effet, il y avait une sorte d'urgence à combler le trou des arriérés de paiement dans les bilans des établissements ayant répondu à l'émission. " Nous avons participé à l'émission à la hauteur de ce que nous devait l'Etat malien comme arriéré, étant assuré d'être remboursé aussitôt par derrière ", a confié le trésorier d'une banque. " Nous n'avions d'autres choix que d'y aller puisque du succès de l'opération dépendait le paiement de nos arriérés ; on s'est senti quasiment obligé d'y répondre ", a fait remarquer pour sa part un gestionnaire ALM (gestionnaire d'actifs passifs bancaire). " L'Etat malien a montré un engagement fort à faire en sorte de toujours honorer sa dette, ce qui est un point très positif ", a-t-il ajouté. 

Pour l'Etat malien, c'est donc un retour sans triomphalisme ; il faudra bien attendre les futures opérations d'emprunt pour jauger de la confiance du marché. 

Dans le détail … 

L'opération de ce mardi a consisté en une double émission de Bons de soutien et de résilience du trésor (BSRT) de maturité 1 an d'une part, et d'Obligations de relance du trésor (ORT) de 3 ans et 5 ans d'autre part. 

La valeur nominale unitaire est de 1 million FCFA pour le BSRT, avec un taux d'intérêt non indiqué et de 10 000 FCFA pour chacune des maturités de l'ORT, avec des taux d'intérêt de 5,85% pour la maturité de 3 ans et de 6,15% pour celle de 5 ans. 

Dans le détail, le BSRT de maturité 1 an a retenu 72,20 milliards FCFA, à des taux marginal et moyen pondéré respectifs de 3,5% et 3,46% et un rendement moyen pondéré de 3,59%. L'ORT de maturité 3 ans a retenu pour sa part 98,38 milliards FCFA, à des prix marginal et moyen pondéré de 9 900 FCFA et 9 902 FCFA, avec un rendement moyen pondéré qui s'est établi à 6,22%. Quant à l'ORT de maturité 5 ans, elle a retenu 106,71 milliards FCFA à des prix marginal et moyen pondéré de 9 900 FCFA et 9 929 FCFA, avec un rendement moyen pondéré qui s'est établi à 6,32%. 

Il faut relever que les 8 pays membres de l'UMOA se sont mobilisés pour proposer leurs offres, à savoir le Mali (79,25 milliards FCFA), le Burkina Faso (60,86 milliards FCFA), la Côte d'Ivoire (54,71 milliards FCFA), le Togo (35,39 milliards FCFA), le Sénégal (17,39 milliards FCFA), le Bénin (26,67 milliards FCFA), le Niger (2,39 milliards FCFA) et la Guinée-Bissau (0,63 milliard FCFA).

Jean-Mermoz Konandi 

Narcisse Angan

Publié le 09/08/22 17:48

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

FrsScoYKMNL9w9sZsF0oZdXG_abXiVncriyAmWpYNFM False