ZLECAf : Le PAPSS, le système de paiement en monnaies africaines, est opérationnel !

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ferme dans 2h26min

C'est une grande révolution qui est en train de s'opérer au niveau des échanges commerciaux entre Etats africains. Pour un acteur économique basé à Dakar et effectuant des transactions avec un partenaire au Nigéria ou au Maroc, il ne sera bientôt plus nécessaire, pour ses règlements, de convertir ses Francs CFA en Dollars, puis du Dollars en Naira ou en Dirham, versant au passage des commissions à un intermédiaire.

Le PAPSS (Pan-African Payment and Settlement System), le système panafricain de paiement et de règlement, est en effet enfin opérationnel, annonce ce 28 septembre Afreximbank, la banque panafricaine d'import-export qui a initié le projet. Le PAPSS est une infrastructure (électronique) permettant des paiements instantanés entre Etats africains et ce directement en monnaies locales. L'enjeu ici est bien de faciliter l'intégration des économies africaines et booster les échanges commerciaux dans la région dans le sillage de la mise en place de la ZLECAf, la zone de libre-échange panafricaine.

" Le PAPSS servira de plateforme continentale pour le traitement, la compensation et le règlement des paiements commerciaux intra-africains, en s'appuyant sur un système multilatéral de règlement net ", explique l'institution dans son communiqué.

Cette opérationnalisation fait suite à une phase pilote réussie dans la Zone monétaire de l'Afrique de l'Ouest (ZMAO) regroupant la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Libéria, le Nigeria et la Sierra Leone, des pays avec des monnaies différentes.

" Le PAPSS a démontré sa crédibilité grâce à la réussite de sa phase pilote (…) dans la région de la ZMAO, une région présentant la diversité et la complexité attendues dans le contexte africain plus large (multilingue, multidevise, multi-régulateur, etc.) ", a expliqué Mike Ogbalu III, CEO du PAPSS

" Après avoir franchi cette étape, le PAPSS va maintenant s'attacher à intégrer le reste du continent dans cette infrastructure critique en intégrant les systèmes de paiement nationaux, les systèmes de paiement régionaux ainsi que d'autres fournisseurs de services financiers ", a-t-il ajouté.

Selon Afreximbank, les discussions sont avancées avec d'autres institutions nationales et régionales pour étendre la plateforme de paiement à l'ensemble du continent. Dans ce mécanisme, la banque panafricaine, qui fait office d'agent de règlement principal, travaillera en partenariat avec les banques centrales. Elle va fournir des garanties de règlement au système de paiement et des facilités de découvert à tous les agents de règlement.

" L'introduction du PAPSS offre aux banques centrales une plus grande transparence et un meilleur contrôle, car nous disposons désormais d'un guichet unique pour toutes les transactions transfrontalières émanant de nos différentes juridictions et à travers le continent ", se félicite pour sa part Godwin Emefiele, gouverneur de la Banque centrale du Nigeria.

L'adoption du PAPSS par l'ensemble devrait permettre d'économiser " plus de 5 milliards de dollars US en coûts de transaction de paiement chaque année ", du fait des commissions de conversion des monnaies africaines en devises fortes comme le dollars, selon Afreximbank.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 28/09/21 14:25

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

MJTXPu02aTW5pMayXYmJSFlzAAVf7tDqA3RdYLkMm0I False