Afrique centrale : 290 millions USD de la Banque mondiale pour améliorer et harmoniser les statistiques

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 7h18min

La Banque Mondiale a approuvé, le 28 septembre dernier, un appui financier de 290 millions de dollars (181,5 milliards FCFA) de crédits et de dons via son institution dédiée aux pays pauvres, l'Association internationale de développement (IDA), pour contribuer à l'harmonisation et au renforcement des systèmes statistiques dans les pays d'Afrique centrale. Ce décaissement rentre dans le cadre de la seconde phase du projet d'harmonisation et d'amélioration des statistiques en Afrique de l'Ouest et du Centre (HISWACA).

L'enjeu est de développer la capacité statistique afin d'améliorer la qualité de la production de données, l'harmonisation régionale, l'accès et l'utilisation des données, ainsi que la modernisation des systèmes statistiques à travers les trois pays concernés. La Banque mondiale appuiera également la division statistique de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (CEMAC), afin d'améliorer la coordination et l'harmonisation des statistiques à travers la région.

Selon l'institution, la disponibilité de statistiques de haut niveau est essentielle aux progrès économiques dans une région qui abrite plus de 120 millions de personnes en situation d'extrême pauvreté.

Voir aussi - Congo : 6 milliards FCFA de la Banque mondiale pour la production de statistiques de qualité

"Des systèmes statistiques performants et modernes, générant des données de haute qualité, sont essentiels pour aider à améliorer la qualité de vie et les moyens de subsistance des populations. La deuxième phase de ce projet va permettre d'étendre notre portefeuille régional et de changer la donne afin de transformer le domaine des données pour les économies d'Afrique de l'Ouest et du Centre et pour leurs habitants", a déclaré Johan Mistiaen, le directeur du pôle d'expertise de la Banque mondiale pour une croissance équitable, les finances et les institutions en Afrique de l'Ouest.

Ce financement tombe à point nommé, car bien que des efforts considérables aient été déployés par les pays subsahariens pour améliorer leurs capacités statistiques, les progrès ont affiché une lenteur et une inégalité d'un pays à l'autre.

La plupart des pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre se classent encore parmi les 40 % les plus faibles sur le nouvel indice de performance statistique (IPS) de la Banque mondiale, qui évalue la capacité des systèmes statistiques nationaux à répondre aux besoins des usagers et à contribuer à améliorer la prise de décision.

Précisons que ce nouveau financement porte l'investissement total de la Banque mondiale pour le projet HISWACA à 750 millions de dollars depuis son lancement.

Cédrick Jiongo

La Rédaction

Publié le 04/10/23 09:08

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

Gq7qfasiSWWnX1XMzPDxZ_dH2_UFtRAuic7QqA8NOZk False