Burkina : L’IFC étudie la possibilité d’investir 10 milliards FCFA dans la centrale solaire de Zina

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 19h17min

La société énergétique émiratie AMEA Power est en pourparlers avec l'International Finance Corporation (IFC) pour obtenir un financement nécessaire à la mise en place d'une centrale solaire de 26,6 MW à Zina, un village situé à 185 km de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. L'électricité produite par cette centrale sera vendue à Sonabel, la société publique en charge de la distribution de l'électricité au Burkina, dans le cadre d'un contrat d'achat d'électricité de 25 ans.

La centrale de Zina sera connectée au réseau national via une ligne de transport de 7,8 kilomètres, apprend-on. Dans le cadre de ce projet, dont la mise en œuvre est annoncée depuis 2014, Ouagadougou a accordé à AMEA Power, une concession de 70 hectares pour implanter la centrale et de 11 ha pour construire la ligne de transport.

Dans une note de présentation du projet, la filiale de la Banque mondiale en charge du secteur privé indique qu'elle envisage d'octroyer un financement de 16,6 millions USD, soit environ 10 milliards FCFA. La moitié du prêt sera octroyée via ses fonds tandis que l'autre moitié sera débloquée dans le cadre du Programme SFI-Canada sur le changement climatique (SFI-PCCC). Le décaissement de ce financement devrait, cependant, attendre encore l'approbation du conseil d'administration de l'IFC.

Si opérationnelle, la centrale de Zina permettrait au Burkina de réduire sa dépendance vis-à-vis de l'importation de combustibles fossiles utilisés pour générer de l'électricité. Selon AMEA Power, le pays réduirait surtout de 13 200 tonnes ses émissions de CO2 par an.

Cédrick JIONGO

La Rédaction

Publié le 02/02/24 16:05

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

6Wfh4jBM6Kn3EFUrZujC8iX4loLVJ94-h00LnRwFV14 False