Cameroun/Tchad : Les actifs d’ExxonMobil rachetés à 400 millions de dollars par Savannah Energy

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 24h28min

Après plusieurs années de pourparlers, Savannah Energy, une entreprise britannique listée à la Bourse de Londres vient de boucler le rachat du portefeuille d'actifs en amont et en aval d'ExxonMobil au Tchad et au Cameroun. L'accord de vente a été conclu le 9 décembre dernier pour un montant de 407 millions de dollars, soit plus de 252, 5 milliards FCFA.

Ces actifs comprennent le projet pétrolier de Doba (dans le sud du Tchad) qui comporte sept champs pétrolifères affichant une production combinée de 28 000 barils par jour et sur lequel ExxonMobil détenait 40% de participation. La société britannique reprendra également la participation indirecte de 40% d'Exxon dans le système d'exportation du brut tchadien vers le Cameroun. Celui-ci comprend un pipeline de 1 081 km et une installation flottante de production, de stockage et de déchargement située à Komé Kribi 1, au large du Cameroun.

"Au Tchad, nous nous concentrerons immédiatement sur les investissements dont nous pensons que le projet pétrolier de Doba a besoin pour augmenter considérablement les volumes de production par rapport aux niveaux actuels et sur l'avancement de nos projets d'énergie renouvelable pouvant atteindre 500 millions de dollars US/500 MW. Nous nous attendons à ce que nos investissements dans ces projets augmentent considérablement les recettes fiscales et l'accès à l'électricité pour la population tchadienne. Au Cameroun, nous espérons voir les activités de COTCO et TOTCO se développer davantage au cours des prochaines années grâce à des volumes supplémentaires de débit de clients tiers. Nous envisageons également activement des investissements dans d'autres opportunités pour poursuivre des projets qui comptent dans le pays", a déclaré Andrew Knott, PDG de Savannah Energy.

Déjà présente au Nigéria et au Niger, Savannah Energy renforce, avec cette nouvelle acquisition, son portefeuille d'actifs en Afrique. L'entreprise vient également de s'offrir les champs pétrolifères en production au Soudan du Sud auprès de la société énergétique publique malaisienne Petronas.

L'américain ExxonMobil comme beaucoup de grosses compagnies pétrolières se retire progressivement du continent africain en raison de l'état de vieillissement de certains sites qui deviennent dès lors moins bénéfiques. L'entreprise a également annoncé son intention de se délester de ses actifs pétro-gaziers en Guinée équatoriale à l'expiration de sa licence en 2026. Selon Reuters la compagnie souhaite se concentrer sur son projet de gaz naturel liquéfié (GNL) au Mozambique et sur des opérations "plus lucratives" dans les Amériques.

Fernand Ghokeng

La Rédaction

Publié le 12/12/22 17:37

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

UkpG8oY3yV2Cty7uZqMFTm0R51o2fmXQGnFTY6xKBgw False