Carine Dikambi, Directrice Afrique francophone à Binance : ‘’ La cryptomonnaie, une excellente voie à explorer pour les économies en développement …’’

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 12h33min

Carine Dikambi, Directrice Afrique francophone à Binance :

L'adoption de la cryptomonnaie est une excellente voie à explorer pour les économies en développement …

 

 

Carine Dikambi est aujourd'hui une figure bien connue de la sphère des monnaies numériques en Afrique. Directrice régionale Afrique francophone de Binance, la plus grande plateforme de cryptomonnaie au monde, cette spécialiste de la finance passée chez Société Générale, Citi et American Express à New York tient bien le rôle d'avocate d'un phénomène qui émerge sur le continent. Citant le cas de la République centrafricaine, Carine Dikambi explique que la cryptomonnaie peut bien jouer un rôle de levier de développement pour le continent.

 

Pouvez-vous nous donner une définition simple de la crypto-monnaie ?

Une crypto-monnaie peut être décrite comme un actif stocké sur une blockchain et peut être utilisée pour le commerce, la gouvernance et une variété d'autres choses.

Comme d'autres moyens d'échange, la valeur d'une crypto-monnaie est généralement déterminée par la demande et l'offre ainsi que par la rareté sur le marché. Par exemple, il ne peut y avoir que 21 millions de bitcoins en circulation. Contrairement à la monnaie fiduciaire, cependant, la cryptomonnaie n'existe pas sous forme physique et n'est pas émise par une autorité centrale. Parce que la cryptomonnaie est numérique, elle peut être envoyée à des amis et à la famille partout dans le monde.

 

La cryptomonnaie suscite un véritable engouement en Afrique, en particulier dans une grande économie comme le Nigéria. Comment expliquez-vous un tel intérêt dans les économies en développement ?

Les économies en développement comme l'Afrique suscitent un grand intérêt en raison des divers cas d'utilisation de la crypto. Principalement, la crypto innove dans la façon dont les individus effectuent des paiements, qu'il s'agisse d'envois de fonds, de transferts transfrontaliers, de règlements, etc.

Le monde est plus connecté que jamais, les particuliers et les entreprises peuvent opérer au-delà des frontières nationales. La banque traditionnelle actuelle peut être limitée en termes de durée des transactions, de coût et de difficultés d'échange de devises. La crypto simplifie tout cela et permet aux gens d'effectuer des paiements plus facilement en une fraction du temps.

Principalement, la crypto innove dans la façon dont les individus effectuent des paiements, qu'il s'agisse d'envois de fonds, de transferts transfrontaliers, de règlements, etc.

La technologie blockchain (technologie sous-jacente des crypto-actifs) est pour moi l'avenir; les perspectives de cette technologie sont passionnantes. Les gens peuvent désormais lever des fonds, créer et accéder à des systèmes qui ne leur étaient pas accessibles auparavant.

 

Quels sont les principaux avantages de l'adoption de la cryptomonnaie ?

Tout comme ce qui précède, certains des avantages de l'adoption de la cryptomonnaie incluent une plus grande accessibilité et des opportunités financières mondiales. En plus de simplifier les paiements, l'adoption généralisée associée à l'éducation a conduit les gens à gagner leur vie au sein de l'industrie en s'appuyant sur la blockchain, le trading de crypto et bien plus encore.

Voir aussi - Tribune : Changeons le paradigme africain sur les cryptomonnaies ...

La cryptomonnaie s'appuie sur la technologie révolutionnaire de la blockchain. Pouvez-vous expliquer en terme simple ce qu'est la blockchain ?

La blockchain est une base de données distribuée qui enregistre toutes les transactions ou événements numériques qui ont été exécutés et partagés entre les parties participantes. Il contient chaque enregistrement de chaque transaction et aucune autorité centrale ne détient toutes les données.

Pour mieux comprendre la blockchain en termes simples, considérons l'exemple d'une école où la blockchain est similaire à un bulletin numérique d'un étudiant.  Disons que chaque bloc contient un dossier d'étudiant qui a une étiquette (indiquant la date et l'heure) du moment où le dossier a été saisi. Ni l'enseignant ni l'élève ne pourront modifier les détails de ce bloc ou l'enregistrement des bulletins. De plus, l'enseignant possède une clé privée qui lui permet de faire de nouveaux
enregistrements et l'élève possède une clé publique qui lui permet de visualiser et d'accéder au bulletin à tout moment. Donc, fondamentalement, l'enseignant a le droit de mettre à jour le dossier tandis que l'élève n'a que le droit de consulter le dossier. Cette méthode sécurise les données.

 

Quels peuvent en être les grands usages pour une région comme le continent africain ? La blockchain peut-elle être un levier de développement pour ces économies ?

La crypto peut contribuer au développement du continent africain car elle facilite l'accès à une plus grande liberté de l'argent et par conséquent une plus grande liberté économique. En tant que système ouvert et très inclusif, les cryptomonnaies et la technologie blockchain permettent aux gens d'y accéder sans conditions préalables ni qualifications. Ainsi, de plus en plus de personnes qui n'auraient autrement pas de telles opportunités sont habilitées à créer de la richesse.

La crypto peut contribuer au développement du continent africain ...

Au-delà des Africains qui investissent dans les cryptomonnaies pour se prémunir contre la dévaluation de leur monnaie, ou qui utilisent les cryptomonnaies pour les paiements transfrontaliers et les envois de fonds par exemple, de nouveaux systèmes sont en développement et de nouvelles structures financières émergent - tout cela conduisant en
fait à une plus grande liberté financière et économique pour nos populations.

Comme mentionné, les envois de fonds, les transferts transfrontaliers et les règlements sont parmi les plus grands cas d'utilisation actuels de la crypto car ils innovent dans la façon dont les Africains effectuent des paiements.

Voir aussi - Goudet ABALÉ, spécialiste des actifs numériques : ''L'Afrique est bien devenue la nouvelle terre d'adoption des cryptomonnaies ...''

Il existe également de nombreux autres cas d'utilisation tels que la crypto comme réserve de valeur, comme couverture contre la dévaluation de la monnaie (par exemple via un stablecoin qui est un type de crypto-monnaie dont la valeur est liée à un actif extérieur, comme le dollar américain ou l'or, pour stabiliser le prix, par exemple USDT, BUSD).

 

En tant que leader mondial dans ces domaines, quelles sont vos grandes initiatives pour les promouvoir dans la région ?

Nos initiatives éducatives continuent de jouer un rôle déterminant dans l'approfondissement de l'adoption de la crypto-monnaie en Afrique. Binance a déployé les programmes tels que la Binance Masterclass à travers le continent pour enseigner les bases des crypto-monnaies, comment identifier les arnaques et accompagner les utilisateurs lors de leur parcours cryptographique.

Jusqu'à présent, nous avons formé plus de 540 000 personnes grâce à notre série d'éducation Binance Masterclass et nous continuons à développer cela.  Actuellement, nous organisons chaque semaine une Crypto Académie à Abidjan, Douala, Yaoundé mais aussi à Lomé pour ne citer que quelques villes. Les cours sont gratuits et ouverts à tous.

En plus de former les utilisateurs de crypto, Binance fournit aux développeurs de blockchain les compétences nécessaires pour créer des solutions et produits pour l'écosystème.

 

Quels sont les grands défis à relever pour promouvoir la technologie de la Blockchain en Afrique francophone ?

Notre véritable défi est lié au faible taux d'inclusion financière sur le continent et le manque de connaissances de ce nouveau monde avec des utilisateurs effrayés par le jargon technique ainsi qu'une recrudescence des cas d' escroqueries.

Notre priorité absolue est la sécurité des utilisateurs et c'est pourquoi nous avons lancé notre initiative d'éducation financière et d'information - pour enseigner les principes de base dans l'univers de la cryptomonnaie, expliquer les cas d'utilisation quotidiens et s'assurer que les utilisateurs sachent éviter les escroqueries.

Nous avons également lancé une campagne appelée “My Crypto Life”, une initiative qui met en lumière d'incroyables histoires de crypto de personnes du monde entier, montrant comment la crypto peut être utilisée par les gens ordinaires.

 

La chute du cours du Bitcoin ces dernières semaines a renforcé le scepticisme de certaines personnes par rapport aux cryptomonnaies. La monnaie numérique n'est-elle pas trop volatile et donc trop risquée à la fois pour ses détenteurs et ses utilisateurs, et pour les économies ?

En règle générale, les cryptomonnaies évoluent par cycles, tout comme les actifs des marchés financiers plus traditionnels - il y a des périodes de ralentissement et des périodes de croissance. Nous avons vu la même chose récemment sur le marché boursier. Bien que ces périodes puissent être stressantes pour certains investisseurs, elles peuvent également être considérées comme de bonnes opportunités d'investissement pour acheter à des prix inférieurs. Une bonne stratégie pendant les marchés baissiers consiste à détenir des pièces stables sécurisées et réglementées comme le BUSD*, qui sont des cryptomonnaies qui offrent une stabilité dans un marché volatil. Ils combinent la stabilité des actifs traditionnels avec la flexibilité des actifs numériques tout en offrant une accessibilité financière.

En règle générale, les cryptomonnaies évoluent par cycles, tout comme les actifs des marchés financiers plus traditionnels.

 Voir aussi - Les cryptomonnaies, une menace pour la stabilité financière internationale ?

 

Un pays comme la Centrafrique a lancé sa propre cryptomonnaie, le Sango, qui devrait contribuer à accélérer son développement économique. Quel est votre regard sur une telle approche ? Est-ce une voie à explorer pour les économies en développement spécialement ?

L'adoption et les perspectives de la République Centrafricaine sur la technologie blockchain sont certainement un développement bienvenu car elles permettront une plus grande accessibilité financière pour les citoyens, ainsi qu'une plus grande connexion avec les acteurs mondiaux. Pour plusieurs Africains, les envois de fonds, les transferts transfrontaliers et les règlements restent assez difficiles d'un pays à l'autre et la crypto simplifie cela. Je pense que c'est une excellente voie à explorer pour les économies en développement, en laissant les monnaies fiduciaires et les monnaies numériques travailler côte à côte afin de tirer parti des avantages des deux monnaies. La participation des gouvernements à l'industrie par le biais de l'innovation et d'une réglementation intelligente est également importante car elle contribue à assurer la sécurité des utilisateurs.

Je pense que la cryptomonnaie est une excellente voie à explorer pour les économies en développement, en laissant les monnaies fiduciaires et les monnaies numériques travailler côte à côte afin de tirer parti des avantages des deux monnaies.

Les utilisateurs de crypto méritent un accès sécurisé aux technologies et pratiques émergentes. Cela donnera aux citoyens la confiance nécessaire pour explorer des moyens innovants et non traditionnels de créer de la richesse dans l'écosystème de la blockchain, car de nombreux citoyens des économies en développement se tournent vers la cryptographie pour la création de richesse et la liberté financière.

Voir aussi - La Côte d'Ivoire, premier pays utilisateur de cryptomonnaies dans l'UEMOA

 

* Le Binance USD, plus communément appelé par son ticker BUSD, est le stablecoin émis par la plateforme Binance. Cette cryptomonnaie a la particularité de suivre le cours du dollar américain. Ainsi, 1 BUSD sera toujours égal à 1 dollar. Le BUSD est particulièrement utilisé dans l'écosystème de Binance.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 18/07/22 14:47

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

0JImG9RBFqkuj1G1wUqsScjFW9cx2R-eAkp34ldy6Vs False