Champions de la Finance/Daniel Kablan DUNCAN, L’homme des défis au service de la Côte d’Ivoire

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 0h8min

Daniel Kablan DUNCAN, ancien Vice-Président de la République de Côte d'Ivoire

Daniel Kablan DUNCAN est la deuxième personnalité ivoirienne à assumer les fonctions de Premier ministre de la Côte d'Ivoire et est également celui ayant eu la plus grande longévité à ce poste.

Après un baccalauréat série mathématiques en juin 1963 au Lycée classique d'Abidjan, Daniel Kablan DUNCAN rejoint les classes préparatoires aux Grandes Écoles commerciales françaises. Admis aux concours d'entrées de plusieurs grandes écoles, il choisit de rejoindre, en septembre 1964, l'Institut commercial de Nancy où il obtient un diplôme d'Ingénieur commercial.

Après une spécialisation en commerce international à l'Institut de commerce international de Paris, il décroche le diplôme des chambres consulaires britannique et espagnole à Paris.

Fort de son bagage universitaire, Daniel Kablan DUNCAN intègre la fonction publique ivoirienne, au ministère de l'Économie et des Finances. Il y est nommé sous-directeur des interventions et des relations économiques extérieures pendant trois ans (1970-1973). Puis de 1973 à 1974, il rejoint le FMI pour un cycle de formation en analyse et politiques financières, avant d'être recruté en qualité de " Special Appointee ".

Par la suite, il fait son entrée à la BCEAO en 1974 en tant que chef de service des études de l'agence d'Abidjan, puis devient adjoint au directeur national. En 1986, il est appelé à la tête de la Caisse nationale de prévoyance sociale de Côte d'Ivoire (CNPS) puis retourne trois ans plus tard à la BCEAO où il se voit confier la direction centrale du patrimoine et de l'informatique au siège de Dakar jusqu'en 1990, année charnière dans son parcours professionnel.

La même année en effet, Alassane OUATTARA est appelé au chevet d'une économie ivoirienne en difficulté pour y former un Gouvernement. Ce dernier sollicite alors son compatriote pour occuper le poste stratégique de ministre de l'Économie et des Finances pour conduire les réformes à mettre en œuvre pour assainir les comptes publics dans le cadre du programme d'ajustement structurel conclu avec le FMI et la Banque mondiale. Un passage concluant qui lui ouvre les portes de la Primature, nommé par le Président Henri Konan BEDIE qui a pris la succession du Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY.

Si aux côtés du Premier ministre Alassane OUATTARA il contribue à stabiliser l'économie ivoirienne, dans ses nouvelles fonctions, il aura à gérer les effets économiques et sociaux de la dévaluation du Franc CFA qui intervient ‘'brutalement'' dès janvier 1994. Aux manettes du gouvernement, il parvient à manœuvrer pour en limiter les impacts et à conduire la politique de relance de l'économie qui retrouve des couleurs avec le retour de la croissance. D'une récession de -0,2% en 1993, l'économie rebondit à + 7,1% en 1995 puis atteint son pic sur la décennie à + 9,6% en 1997 ...

Retrouvez la suite de la biographie ainsi que celle des icônes ivoiriennes de la finance dans notre premier hors-série ''LES CHAMPIONS IVOIRIENS DE LA FINANCE''. Un Magazine disponible à Abidjan dans les librairies et points de vente de journaux du réseau Edipresse et à la Librairie de France.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 20/02/24 10:55

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

eY6O_mQqyycQA-Embz5XCfWEFS-SCAGk2aOK0pcJHBA False