George DONKOR – Président de la BIDC : ''Pourquoi nous voulons lever 120 milliards FCFA sur le marché financier de l’UEMOA ?''

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ferme dans 1h20min

George Agyekum DONKOR, président de la BIDC (banque d'investissement et de développement de la CEDEAO) :

Pourquoi nous voulons lever 120 milliards FCFA sur le marché financier de l'UEMOA ? 

 

A quelques jours du lancement de son émission obligataire de 120 milliards FCFA prévu ce lundi 30 mai, George Agyekum DONKOR, le président de la BIDC (banque d'investissement et de développement de la CEDEAO), revient sur ce qui sera la plus grande opération d'emprunt d'une institution non étatique sur le marché financier de l'UEMOA. 

Cet emprunt, la seconde tranche d'un programme de 240 milliards FCFA, vise à mobiliser des financements qui seront directement investis dans des projets aussi bien publics et privés. 

George Agyekum DONKOR présente notamment dans cet entretien un échantillon de projets qui seront financés à l'issue de cet emprunt, notamment au Bénin, en Côte d'Ivoire et au Sénégal.

 

A 120 milliards FCFA, la BIDC lance la plus importante émission obligataire non souveraine du marché régional. Quelles sont les caractéristiques de cette opération ?

Il faut d'abord préciser que les ressources issues de cette opération seront destinées au financement du plan de relance au sein de la zone UEMOA. C'est un Appel Public à l'Epargne d'un montant 120 milliards FCFA. Il s'agira d'une émission de 12 millions d'obligations pour une valeur nominale de 10 mille FCFA avec un taux d'intérêt net annuel de 5.9% sur une durée de 7 ans dont 2 ans de différé sur le remboursement du capital.

 

Il s'agit de la seconde opération d'un programme visant à lever au total 240 milliards FCFA destinés aux Etats de la région. La première levée réalisée il y a un an avait permis d'emprunter 50 milliards FCFA. Ces fonds ont-ils déjà été absorbés par les Etats ? A quels secteurs ont-ils bénéficié (citer des exemples de projets financés) ? 

En effet, nous avions levé 50 milliards de FCFA l'année dernière. Cette levée de fonds a été bien accueillie par le marché financier et a connu un vif succès auprès des investisseurs à travers une sursouscription de 258% et une clôture en moins de 24 heures. 

L'année dernière, notre emprunt de 50 milliards FCFA a été mobilisé en 24 heures et a déjà été entièrement utilisé pour financer des projets dans les pays de l'UEMOA.

Les ressources mobilisées sont entièrement absorbées et ont permis de financer des projets identifiés dans le secteur privé à hauteur de 22 milliards Fcfa, notamment au Bénin, en Côte d'Ivoire, au Mali et au Niger, et des projets relevant du public au Burkina Faso, au Mali, au Niger et au Togo pour un coût global de 34 milliards FCFA. 

Par exemple, les fonds issus de cette première tranche ont permis de financer la réhabilitation des aménagements hydroélectriques de Selingue et de Sotuba au Mali et la construction et d'exploitation d'une nouvelle minoterie à Cotonou par la Société Atlantic Moulin au Bénin.

En Côte d'Ivoire on pourra entre autres citer la construction d'une usine de transformation de cacao par la société Atlantic Cocoa Corporation SA, la construction de 5 000 pompes solaires et kits de stockages pour les zones rurales et l'acquisition de deux aéronefs.

Autres pays, le Sénégal, où la BIDC est intervenue dans la construction du pont de liaison entre la gare TER de Dakar ou encore l'Aéroport international Blaise-Diagne, et le Niger où nous avons appuyer la BAGRI (banque agricole du Niger, ndlr). 

En somme, ces fonds ainsi mobilisés ont permis à la BIDC de soutenir activement la relance des économies des pays membres de l'UEMOA à travers notamment des financements dans des secteurs que l'infrastructure, l'énergie, l'eau, la santé entre autres, l'appui aux PME via les institutions financières telles que les banques et les institutions de microfinance, et plus globalement le financement du secteur privé.

 

Cette première opération s'était soldée par un franc succès. Pourquoi le marché devrait-il à nouveau manifester de l'engouement pour ce nouvel emprunt ? 

Nous pensons que cette opération suscitera un engouement du fait que la BIDC est un émetteur de qualité qui bénéficie d'un actionnariat solide composé des Etats membres de la CEDEAO et qui a de solides fondamentaux qui sont en constante amélioration.

Par ailleurs, la BIDC est dotée d'un risque quasi souverain et d'un top management chevronné et expérimenté qui convainc les investisseurs.

Par ailleurs, la BIDC est dotée d'un risque quasi souverain et d'un top management chevronné et expérimenté qui convainc les investisseurs.

 

Avez-vous déjà un portefeuille de projets que vous avez ciblé pour cette levée ? Pouvez-vous présenter quelques-uns de ces projets ? 

Les fonds mobilisés à travers cet emprunt obligataire seront destinés exclusivement au financement d'une sélection de projets identifiés principalement au Bénin, en Côte d'Ivoire, au Niger, au Sénégal et au Togo et regroupant plusieurs secteurs tels que l'agroalimentaire, l'infrastructure, l'énergie et la finance. 

Des projets à financer ont été déjà été sélectionnés pour cette émission

Du portefeuille de projets sélectionnés seront financés notamment le projet d'implantation d'une usine de traitement du coltan à Issia en côte d'Ivoire, le financement d'un partenariat public-privé pour la mise en place d'une plateforme industrielle dédiée à la transformation des ressources naturelles et des exportations agricoles du Togo ou encore le financement d'exportateurs locaux de noix de cajou, de coton, de coco et de cacao au Bénin en Côte d'Ivoire et au Sénégal.

Ce financement contribuera non seulement à la reprise de l'économie des pays de l'UEMOA, mais également à la création d'emplois, au renforcement de la sécurité alimentaire, à la lutte contre la pauvreté et au soutien des PME à travers des institutions financières.

Jean Mermoz Konandi

Publié le 25/05/22 22:00

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

nHZF_3KO4_9mWV8QlTe4E_lB3DujZYigWqBolXocJz0 False