Ismahill DIABY, Vice-Président, Directeur Général Afrique de l’Ouest & centrale de Visa : "VISA promeut des solutions adaptées et une transition numérique inclusive en Afrique"

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 10h34min

Ismahill DIABY, Vice-Président, Directeur Général Afrique de l'Ouest & centrale de Visa :

VISA promeut des solutions adaptées et une transition numérique inclusive en Afrique

Visa, géant des paiements digitaux à l'échelle mondiale, se lance dans une quête audacieuse sur le continent africain, où l'inclusion financière reste un défi majeur. Dans une interview exclusive, Ismahill DIABY, Vice-Président, Directeur Général Afrique de l'Ouest & centrale de Visa dévoile ses stratégies innovantes pour aborder ce marché à fort potentiel. De la transformation numérique à l'intégration des cryptomonnaies, Visa affirme son engagement à façonner l'avenir des paiements en Afrique, offrant des solutions adaptées et sécurisées pour connecter les individus, les entreprises et les économies vers de nouveaux horizons financiers.

Visa, géant des paiements numériques à l'échelle mondiale, affiche un intérêt grandissant pour un marché africain réputé à fort potentiel. Comment adressez-vous ce marché en termes d'offres et que représente-t-il pour le Groupe ? 

Le marché africain représente un enjeu majeur pour Visa, qui souhaite favoriser l'inclusion financière et le développement des paiements numériques dans la région. Selon une étude de McKinsey, l'Afrique subsaharienne compte plus de 350 millions de personnes non bancarisées, soit 17% de la population adulte mondiale. Par ailleurs, le taux de pénétration des cartes bancaires n'est que de 3%, contre 54% en Europe.

Nous avons à cœur de rendre les services financiers accessibles à tous, indépendamment de leur situation économique ou de leur lieu de résidence, accélérer l'acceptation de paiement par les millions de commerçants du continent en apportant une proposition de valeur conséquente notamment grâce aux innovations dans nos solutions.

Cela représente une opportunité pour Visa d'apporter des services financiers à des dizaines de millions de personnes. Nous avons à cœur de rendre les services financiers accessibles à tous, indépendamment de leur situation économique ou de leur lieu de résidence, accélérer l'acceptation de paiement par les millions de commerçants du continent en apportant une proposition de valeur conséquente notamment grâce aux innovations dans nos solutions. Nous tissons jour après jour des partenariats avec les acteurs du paiement afin de pouvoir mettre en œuvre cette stratégie. Un autre volet que nous considérons essentiel est la mise en place des programmes d'éducation financière qui ont déjà touché plus de 2 000 000 d'individus et d'opérateurs économiques en Afrique, les aidant à comprendre et à utiliser les services financiers numériques. Face à ces défis, Visa se met dans une posture de résolution de problèmes. Nous développons ainsi des offres adaptées aux besoins et aux habitudes des consommateurs et des commerçants africains, en s'appuyant sur nos différentes solutions de technologies.

Notre solution Visa Direct permet aux utilisateurs d'envoyer et de recevoir de l'argent en temps réel via leurs téléphones portables, sans avoir besoin d'un compte bancaire. Ce service est particulièrement utile pour les transferts internationaux, qui représentent une source importante de revenus pour de nombreux pays africains.

Un autre exemple d'offre innovante est Visa Token Service, qui offre une sécurité renforcée pour les paiements en ligne, en remplaçant les données sensibles de la carte par un identifiant numérique unique, appelé token. Ce token peut être stocké de manière sécurisée dans un appareil mobile, une montre connectée ou tout autre objet intelligent. Ainsi, les consommateurs peuvent payer sans avoir à saisir leurs numéros de cartes, leurs dates d'expiration ou leurs codes de sécurité. Ce service permet également aux commerçants de réduire les risques de fraude et de se conformer aux normes de sécurité des données. En Afrique, Visa a déployé Visa Token Service dans plusieurs pays, dont le Nigéria, le Kenya, le Ghana, le Cameroun, la Côte d'Ivoire et le Sénégal.

Avec ces solutions parmi des centaines d'autres, Visa adresse le marché africain en termes d'offres et montre son engagement à accompagner la transition vers une économie numérique et inclusive dans la région. Le marché africain représente une opportunité de croissance et de diversification pour le Groupe, qui peut capitaliser sur sa marque, son réseau et son expertise pour proposer des solutions adaptées aux besoins spécifiques de ses clients et partenaires.

Quelles sont vos ambitions et votre approche pour conquérir ce marché ? 

Notre ambition est de devenir le leader des paiements digitaux en Afrique, continent qui pour nous représente l'avenir. Selon un rapport de McKinsey, le marché des paiements numériques en Afrique pourrait valoir 160 milliards de dollars d'ici 2026. C'est donc un secteur où tout reste à construire quand nous savons que plus de 90% des dépenses de consommation des ménages se font encore en monnaie fiduciaire. Pour ce faire, nous avons une approche proactive et nous sommes déterminés à travailler avec nos partenaires locaux pour comprendre et répondre aux besoins uniques du marché africain.

(…) le marché des paiements numériques en Afrique pourrait valoir 160 milliards de dollars d'ici 2026. C'est donc un secteur où tout reste à construire quand nous savons que plus de 90% des dépenses de consommation des ménages se font encore en monnaie fiduciaire.

Nous savons que chaque marché est différent et nécessite une approche sur mesure. C'est pourquoi nous travaillons en étroite collaboration avec les Gouvernements, les banques, les entreprises et les consommateurs pour comprendre leurs besoins et développer des solutions qui répondent à ces besoins. Nous avons donc l'ambition de connecter le continent au réseau de paiement le plus innovant, fiable et sécurisé du monde, en ligne avec notre mission de permettre aux individus, aux entreprises et aux économies de prospérer. Pour cela, nous adoptons une approche collaborative et inclusive, qui repose sur trois axes principaux :

- Le premier axe ambitionne de soutenir la digitalisation des paiements publics, en accompagnant les autorités nationales dans leurs réformes numériques et fiscales. Nous nouons des partenariats avec les Gouvernements, les collectivités et administrations locales dans le but de leur proposer des solutions qui allient à la fois efficacité, agilité, fiabilité, et sécurité afin de dématérialiser leurs paiements, réduire les coûts de gestion de la monnaie fiduciaire, et optimiser la collecte de la recette fiscale. Ce faisant, nous contribuons à renforcer la transparence, la traçabilité et la confiance dans le système financier.

- Le deuxième axe est de favoriser l'inclusion financière des populations et des commerçants, en tirant parti des opportunités offertes par le mobile et les autres technologies émergentes. Nous collaborons avec les acteurs du secteur, qu'il s'agisse des opérateurs télécoms, les institutions financières ou les fintechs, afin de proposer des solutions adaptées à leurs besoins et in fine à ceux de leurs clients. Nous leur permettons ainsi d'accéder à un écosystème de paiement plus mondial et diversifié, qui facilite les transactions locales et transfrontalières, et stimule l'activité économique et commerciale.

- Le troisième axe consiste à soutenir l'innovation et l'entrepreneuriat, en mettant en place des programmes d'accompagnement et de montée en compétence pour les jeunes entrepreneurs africains notamment ceux évoluant dans la tech. Nous les aidons à concevoir des solutions de paiement innovantes et adaptées aux besoins locaux, en leur fournissant des outils, des ressources et des conseils. Nous les aidons également à développer leurs compétences en matière de gestion d'entreprise et de développement de produits, afin de les préparer à la compétition mondiale. Nous avons développé un certain nombre de programmes tels que le Fintech Fast track, le Fintech passthrough, Visa Everywhere Initiative, le Africa Accelerator program ou encore les Partenariats stratégiques que nous signons avec les fintechs les mieux structurées et plus prometteuses.

Notre ambition et notre approche sont guidées par notre vision d'un monde où tout le monde a accès aux opportunités offertes par les paiements numériques, et où chaque transaction est sûre, simple et intelligente.

L'inclusion financière reste un grand défi pour le continent. On a pu noter qu'il existe des partenariats entre Visa et des fintechs pour adresser la question dans un contexte où le mobile money a le vent en poupe. Comment vous déterminez-vous par rapport au mobile money?

Nous considérons le mobile money comme un outil essentiel pour l'inclusion financière en Afrique. Selon GSMA, plus de 560 millions de personnes en Afrique utilisent déjà le mobile money. C'est plus que dans n'importe quelle autre région du monde. Nous voyons cela comme une preuve de l'énorme potentiel du mobile money en Afrique et nous sommes déterminés à soutenir son développement.

(…) nous avons récemment collaboré avec M-Pesa, le plus grand service de mobile money en Afrique, pour permettre aux utilisateurs d'effectuer des transactions internationales. Cela signifie que les utilisateurs de M-Pesa peuvent maintenant envoyer et recevoir de l'argent de n'importe où dans le monde, ce qui ouvre de nouvelles opportunités pour les transactions commerciales et personnelles.

Pour ce faire, nous avons déjà commencé à travailler avec des opérateurs télécoms et les fintechs afin d'intégrer nos services à ces plateformes et leur permettre de renforcer leurs offres. Par exemple, nous avons récemment collaboré avec M-Pesa, le plus grand service de mobile money en Afrique, pour permettre aux utilisateurs d'effectuer des transactions internationales. Cela signifie que les utilisateurs de M-Pesa peuvent maintenant envoyer et recevoir de l'argent de n'importe où dans le monde, ce qui ouvre de nouvelles opportunités pour les transactions commerciales et personnelles. Nous commençons à travailler avec les opérateurs de la région. Nous pensons que ce genre de collaborations est essentiel afin de promouvoir l'inclusion financière en Afrique et nous sommes impatients de continuer à développer les partenariats avec les opérateurs télécoms et les fintechs en association avec les banques.

En Côte d'Ivoire, VISA a signé en juillet 2018 un accord avec le Gouvernement en vue de soutenir la numérisation de l'économie et in fine promouvoir l'adoption des paiements numériques. Quelles sont aujourd'hui les grandes réalisations de cet accord ?

Le protocole d'accord visait et aspire toujours à digitaliser le système de paiement dans plusieurs domaines prioritaires de l'Etat, entre autres l'agriculture, le commerce, le tourisme, l'éducation, le transport.

L'accord signé entre Visa et l'Etat ivoirien visait à soutenir la numérisation de l'économie et à promouvoir l'adoption des paiements numériques dans le pays. Il s'agit pour le Gouvernement ivoirien de digitaliser le système de paiement dans plusieurs domaines prioritaires de l'Etat, en vue de favoriser l'inclusion financière. Le protocole d'accord visait et aspire toujours à digitaliser le système de paiement dans plusieurs domaines prioritaires de l'Etat, entre autres l'agriculture, le commerce, le tourisme, l'éducation, le transport. Parmi les grandes réalisations de cet accord, nous pouvons citer :

- la mise en place d'une plateforme de paiement digital pour le secteur agricole, qui permet aux producteurs de cacao et aux autres acteurs de la filière de recevoir leurs paiements de manière sécurisée et transparente via leurs téléphones mobiles pour 1 million de planteurs de cacao ;

- le lancement de la carte du commerçant avec le ministère du Commerce pour des millions de commerçants en Côte d'Ivoire ;

- notre collaboration avec le ministère du Tourisme afin de contribuer à la création de l'application "Pass touristique" et la carte virtuelle Visa incluse dans cette application ;

- l'émission de la carte de mission Visa pour le Gouvernement avec le ministère des Finances afin de permettre aux agents de l'Etat d'effectuer leurs déplacements avec des moyens de paiement modernes et limiter leur utilisation du cash ; 

- le partenariat avec le ministère de l'Education nationale afin d'effectuer des campagnes d'éducation financière ;

- le support à la Poste de Côte d'Ivoire pour la promotion de ses sites de services en ligne documents.ci & Sanlishop ;

- certains projets avec des ministères sont à l'étude et pour d'autres en cours d'avancement.

Il est important de noter que tous ces projets ont été mis en place avec le concours des banques de la place et de fintechs ivoiriennes.

Ces chiffres démontrent la matérialisation effective de ces initiatives en Côte d'Ivoire et nous sommes déterminés à continuer sur cette voie. Nous pensons que les succès de nos actions en Côte d'Ivoire serviront de modèles pour d'autres pays africains et sommes impatients de poursuivre les travaux entamés avec d'autres Gouvernements de la région afin de promouvoir l'adoption des paiements numériques.

La suite de cette interview est à retrouver dans le 15e numéro de votre magazine téléchargeable gratuitement via ce lien ou en cliquant sur le visuel ci-dessous.

Dr Ange Ponou

Publié le 29/05/24 08:56

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

mpxuNICirSbRPgjejKUGNaJgV4bX-w8uMGFge1OXt90 False