Marcel Ondele et Danielle Manon aux commandes de la COBAC, le gendarme bancaire de la CEMAC

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 15h39min



Le Congolais Marcel Ondele et la Gabonaise ont respectivement été désignés secrétaire général et secrétaire générale adjoint de la Commission bancaire d'Afrique centrale (COBAC), le régulateur du secteur bancaire dans la zone CEMAC. C'était le 9 avril dernier au cours d'une session extraordinaire de la conférence des chefs qui s'est tenue en visioconférence.

Cette nomination vient mettre un terme à un imbroglio qui a surgit le 9 février dernier au cours de la session ordinaire de la conférence, après que les deux pays dont sont ressortissants ces responsables aient proposé leur candidature pour les postes conformément au principe de rotation par ordre alphabétique. Mahamat Idriss Déby Itno, le président du Tchad s'y était alors opposé, réclamant le poste de secrétaire général de l'institution en raison d'une promesse faite à son pays deux ans plus tôt. Face à l'imbroglio, la conférence avait donc décidé de surseoir à cette nomination.

"Au titre des mesures individuelles, la République du Tchad a accepté de retirer sa candidature au poste de SG de la COBAC au nom de la solidarité et par soucis de cohésion entre les États membres de la CEMAC ainsi qu'au nom de l'intérêt de la Communauté", indique le communiqué final de la réunion tenue ce 9 avril.

Jusqu'ici secrétaire général Adjoint de la COBAC, Marcel Ondele prend officiellement galon au sein de l'institution de régulation en remplacement du Centrafricain Maurice Christian Ouanzin. Le Congolais jouit d'une nette expérience à la tête des institutions de la CEMAC puisqu'il a été secrétaire général de la COSUMAF, le régulateur du marché financier, pendant 9 ans. En 2018, il a été porté au poste de vice-président de la BDEAC avant de rejoindre la commission bancaire en juin 2023. Il est titulaire d'un DEA en droit et économie de développement et d'un master en organisation et audit des opérations de marché.

Moins connue, Danielle Manon a passé plus de 23 ans au sein du Groupe BGFIBank. C'est en 2019 qu'elle choisit de rejoindre la Caisse des dépôts et consignations du Gabon, institution où elle exerçait avant sa nomination à la COBAC.

Les deux promus doivent assurer la permanence administrative de l'institution car la présidence échoit au gouverneur de la Banque centrale. Ils prendront fonction dans un contexte où le marché bancaire est en pleine croissance et où les défis de régulation deviennent de plus en plus importants pour stabiliser le système financier de cette région. Ils devront notamment accentuer les contrôles auprès des établissements de crédits, adopter des mesures correctives de supervision lorsque les banques ne respectent pas systématiquement les règlementations, contraindre les banques sous capitalisées de mettre en œuvre des plans de recapitalisation crédibles pour se conformer aux exigences réglementaires et travailler à réduire l'expositions des assujettis aux risques souverains.

La Rédaction

Publié le 11/04/24 15:03

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

nwFye9Qejh_CabJqJF-SF-8eieAKFvOUijaVD35ddWQ False